habillage
premium1
une groupe de jeune gens qui regardent leur portable.
© ViewApart via getty image

Comment améliorer YouTube ? Une anthropologue présente des solutions

Le 29 janv. 2020

L’anthropologue Patricia G. Lange s’est penchée sur la manière dont les vidéastes perçoivent la plateforme sur laquelle ils travaillent et a dressé la liste des améliorations possibles de YouTube

Avec ses 400 heures de contenus produits chaque minute et son milliard d’utilisateurs uniques par mois, YouTube est un mastodonte médiatique unique en son genre. Sa particularité est bien évidemment de reposer sur une myriade de vidéastes qui espèrent vivre de leur art (et des revenus publicitaires).

Comment les youtubeurs jugent YouTube

Dans son livre Thanks for Watching, An Anthropological Study of Video Sharing on YouTube (Merci d’avoir regardé, une étude anthropologique du partage de vidéo sur YouTube), l’anthropologue Patricia G. Lange s’est justement penchée sur cette communauté de créatifs et la manière dont ils ont perçu la montée de plus en plus forte des options de monétisation des vidéos. Elle résume les échanges qu'elle a pu avoir avec eux dans un post de blog publié ici.

Après 152 interviews de vidéastes, le constat est quelque peu piquant pour la plateforme. D’après cette étude, la monétisation aurait détruit des opportunités de partage et d’exploration créative, portant notamment autour de questions sociales ou identitaires.  L’agenda commercial de la plateforme est pointé du doigt comme responsable d’une baisse de visibilité du travail des vidéastes ne voulant pas être monétisés. Cette perception est d’ailleurs partagée par de nombreux youtubeurs qui se sont déjà penchés sur l’invisibilité des contenus comportant les mots-clés « noir », « gay » ou « trans ».

Autre problème, et non des moindres, la monétisation aurait permis l’émergence de contenus et d’opinions bien plus extrêmes que la moyenne. On peut facilement penser aux vidéos de Lama Fâché ou bien aux frasques racistes de PewDiePie, ce dernier étant resté pendant longtemps le youtubeur numéro 1 de la plateforme.

YouTube doit-il devenir un média ?

La monétisation n’est pourtant pas vue de manière totalement négative d’après l’anthropologue. Les youtubeurs qu’elle a interrogés suggèrent que la plateforme pourrait ouvrir « certains espaces interactifs » qui permettraient les échanges sans une surveillance commerciale (ou gouvernementale) constante. Dans un autre post de blog, elle détaille les mesures que YouTube pourrait prendre pour améliorer la situation. 

• Plus de conversation : dans une version plus ancienne, la plateforme permettait aux vidéastes de publier des réponses vidéo à d'autres youtubeurs. Cette option sociale fut retirée en 2013 car jugée pas suffisamment rentable. Elle permettait pourtant aux différents acteurs de débattre de manière plus constructive qu'avec des commentaires.

• Une page frontale éditoriale : comme Dailymotion en son temps, YouTube avait en son sein des curateurs qui sélectionnaient des vidéos pour les mettre en avant sur la page frontale du site. L’anthropologue suggère d’utiliser les puissants algorithmes de YouTube et une équipe de curateurs pour mettre en avant des vidéos qui ont tendance à être invisibilisées.

• Une visibilité mutuelle : permettre à des youtubeurs très populaires de mettre en avant sur leur page d’autres vidéastes qu’ils trouvent intéressants afin de leur donner un peu plus de visibilité.

Au-delà de cette question de monétisation, Patricia G. Lange nous invite à réfléchir au Web que nous voulons dans le futur. « Nous devons clarifier, sur le long terme, les valeurs que nous voulons donner à l’Internet pour les prochaines années. Nous devons adresser de manière collective ce qu’est vraiment une plateforme "neutre", et nous devons créer des espaces qui permettent des interactions humaines porteuses de sens. » Pour l'anthropologue, cette transformation passe par l'analyse de la « politique éditoriale » des plateformes sociale et leur régulation pour les rendre plus inclusives. Et il n'est pas certain que cette perspective plaise vraiment à YouTube. 

David-Julien Rahmil - Le 29 janv. 2020
À lire aussi
habillage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.