habillage
premium1
premium1
un jeune homme avec un casque sur les orreille qui regarde le sol avec un air triste
© Sardoche via Twitch

Sur YouTube ou sur Twitch, quand les streamers pètent les plombs, le public applaudit

Le 30 oct. 2019

Sur YouTube comme sur Twitch, les streamers professionnels piquent régulièrement de grosses colères ou s’effondrent psychologiquement, pour le plus grand plaisir de leurs « fans ».

Dans le milieu du gaming français, Sardoche est une figure particulière. Ce streamer, spécialisé dans le jeu League of Legends, est aussi connu pour ses accès de rage et de larmes explosifs. Ainsi, le 29 octobre 2019, il s’est effondré en direct sur Twitch après avoir perdu une partie de son jeu favori.

Une colère qui attire les fans

Et sa communauté de followers se délecte de ces vidéos le montrant en train de casser son matériel ou de taper dans un mur en hurlant. Il n'y a qu'à jeter un œil au chat de ses lives ou à la section commentaires de ses vidéos YouTube pour s’en convaincre. Les jeunes qui suivent Sardoche le font autant pour ses performances que pour ses grosses colères.

 

Des capture d'écrans montrant de nombreuses réactions de fans qui s'amusent des colères de Sardoche

12h de stream par jour

Sardoche n'est pas un cas isolé, et la situation pose la question de la santé mentale des streamers. Sardoche est réputé pour se lancer dans des streams de 10 à 12h par jour durant lesquels il ne prend aucune pause. Ces derniers se déroulent généralement en fin de journée et une partie de la nuit. C'est le créneau favori de la grande majorité des professionnels de Twitch. Entre le manque de sommeil, la pression des audiences et l’obligation d’avoir des résultats pour continuer à vivre de cette activité, le burn-out et les envies suicidaires (qu'il hurle face caméra) ne semblent jamais loin et font partie intégrante du spectacle. Certains soulèvent la question de la toxicité de ses fans qui semblent entretenir la colère du streamer par des encouragements. Comme le résume @dazjm, animateur de podcasts spécialisés dans les cultures numériques, le public porte sur le personnage la même fascination qu’un automobiliste qui assiste à un accident sur l’autoroute.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.