habillage
premium 1
premium 1
un personnage casqué accompagné d'un bébé yoda
© The Mandalorian Via Disney+

Avec le COVID, Disney se transforme en entreprise de streaming

Le 14 oct. 2020

La marque aux grandes oreilles reste ce grand empire de l'entertainment mais son activité s’est drastiquement réduite en 2020.

Branle-bas de combat ! Face à l'épidémie de Covid, Disney a annoncé le 13 octobre dernier une réorganisation stratégique de son business. Il faut dire que depuis le milieu de l’année 2020, les revenus liés à son activité principale, c’est-à-dire l’exploitation de parcs d’attractions, ont fondu comme neige au soleil avec une perte sèche de 5 milliards de dollars sur le dernier trimestre.

Le streaming comme bouée de sauvetage

Pour y faire face, la firme a annoncé une séparation entre ses activités de production et ses activités de distribution. Ses différents studios comme Marvel, LucasFilm, Pixar et d’autres, ainsi que ses différents networks télévisuels sont encouragés à se concentrer sur la production de contenus tandis qu’une équipe distincte, sera exclusivement chargée de distribuer les films et les séries sur les différentes plateformes de streaming comme Disney+, Hulu et ESPN+ (sa plateforme spécialisée dans le sport) qui ont rapporté plus de 3 milliards de dollars au dernier trimestre.

Pour le média Quartz, cette décision est le signe que Disney s'apprête à produire bien plus de contenus dans les mois à venir. Mais plutôt que de destiner ces films, séries et émissions au cinéma ou au streaming, dès leur conception, une grande partie de ces productions devront être exploitables sur les deux canaux de distribution afin de gagner en souplesse. De quoi surtout alimenter les 60 millions d’utilisateurs de Disney+ qui se sont inscrits un an après le lancement de la plateforme.

La fin du cinéma ?

Bien que prévisible, au vu de la situation sanitaire, cette nouvelle stratégie est un changement de taille. Pour la première fois de son histoire, Disney ne voit plus le cinéma comme le futur de son business. Mais après tout, n’est-ce pas le cas de l’ensemble des grandes majors ? La société Warner Media a, elle aussi, entrepris une réorganisation interne afin de rendre sa plateforme HBO Max, prioritaire. De son côté, NBCUniversal a conclu un accord avec les cinémas AMC afin de réduire le temps d’attente entre la diffusion sur grand écran et sa rediffusion sur la plateforme de vidéos à la demande. L’objectif principal de ces stratégies est clair : s'attaquer à Netflix et à ses 200 millions d’abonnés.

David-Julien Rahmil - Le 14 oct. 2020
À lire aussi
premium2
habillage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.