twitch

BFMTV se lance sur Twitch et déclenche une tempête de trolls

Le 4 mars 2021

Le premier live du média avait des airs d’un gigantesque saut dans le grand bain. Le résultat n'a pas vraiment été apprécié par les habitués de Twitch.

N’est pas Samuel Etienne qui veut. Alors que le journaliste et présentateur vedette de Questions pour un champion avait pris le temps d’apprivoiser Twitch en intégrant ses codes avant de lancer des émissions estampillées France Télévisions, BFMTV a décidé de procéder de manière différente en lançant directement sa première émission ce mercredi 3 mars 2021. Animé par la cheffe de service santé Margaux de Frouville, le live était donc attendu de pied ferme par des utilisateurs de Twitch bien décidés à troller.

Soucis techniques et pénis géant

Concentrée sur son écran, la journaliste a tenté tant bien que mal de répondre aux questions des internautes tout en étant noyée sous des problèmes techniques et un chat sur lequel défilaient à toute vitesse des insultes ou des dessins de pénis en érection. C’est peut-être la raison pour laquelle l’enregistrement du live est indisponible sur Twitch.

Les raisons de ce bizutage vulgaire sont assez faciles à identifier. BFMTV est déjà relativement mal vue par la communauté des gamers, qui reprochent à la chaîne de télévision de malmener leur loisir favori à longueur de débats et de reportages. Mais le grief principal repose surtout sur le manque de compatibilité de culture entre le média mainstream et la plateforme de stream, encore perçue par ses utilisateurs comme un territoire de contreculture sur le web.

Des bons résultats pour une première

Malgré des conditions de live pas évidentes à gérer, l’émission est allée jusqu’à son terme, et les chiffres sont plutôt bons. Sur le site twitchtracker, on constate que la chaîne a gagné plus de 17 000 followers et cumule 21 300 vues en une seule émission avec un pic à plus de 19 000 vues durant le direct. Reste à voir si elle pourra maintenir ces mêmes résultats par la suite. Un autre live devrait avoir lieu le 11 mars prochain avec la retransmission d’une interview de Marine Le Pen... What could go wrong ?

David-Julien Rahmil - Le 4 mars 2021
À lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.