premium 1
une youtubeuse dans sa chambre
© Emma CakeCup Via YouTube

Arnaques, influenceurs et drama : le récap' de l'affaire Emma CakeCup

Le 8 avr. 2019

Accusée d’arnaquer ses followers en faisant la promotion de sites louches, Emma CakeCup contre-attaque. L’influenceuse controversée confronte deux de ses accusateurs devant le tribunal.

La guerre des youtubeurs fait rage et cette fois-ci, c’est devant le tribunal que ça se passe. Après avoir relayé sur YouTube une polémique qui entourait les influenceurs beauté et life style Emma CakeCup et Oltean Vlad, les vidéastes Dairing Tia et Antony Valerio doivent faire face à un procès pour diffamation. Ces derniers sont accusés d'avoir abîmé la réputation de la jeune femme. La première audience qui a eu lieu le vendredi 5 avril 2019 va donner lieu à un procès qui se tiendra en septembre 2020. Mais comment en est-on arrivé là ?

Previously, on YouTube...

En décembre 2018, la youtubeuse Emma CakeCup se trouvait au centre d’une polémique quant à certaines de ses pratiques commerciales. Bien connue pour ses conseils fitness et beauté, la vidéaste fait sponsoriser ses productions par certain services web. Dans un article publié sur le site de BFM, on apprenait qu'elle avait fait la promotion de sites de dropshipping louches avec son compagnon, le youtubeur Oltean Vlad.

Pour rappel, le dropshipping est une pratique légale, mais qui frise parfois l’escroquerie. Elle consiste à vendre un produit issu d’un fabricant ou d’un grossiste en passant par un site commerçant qui assure uniquement la promotion et la commande. C’est comme si les internautes passaient par un intermédiaire pour commander un produit sur Amazon ou Alibaba. De nombreux sites de dropshipping en profitent pour pigeonner les clients au passage en gonflant les prix ou bien en accumulant des commandes avant de se volatiliser. Ces « commerçants » mettent en avant des produits de luxe à des prix abordables alors qu’il s’agit d'objets très bas de gamme, vendus 10 fois leur vraie valeur. D’autres font croire qu’ils vendent des produits hightech avec d’énormes promotions, comme des airpods à 50 euros, qui s'avèrent n'être que des contrefaçons chinoises ou de simples arnaques.

Quand les youtubeurs font la pub pour les arnaqueurs

Emma CakeCup et d’autres influenceurs font surtout la promotion de ce type de sites. Comme l’indique le Roi Des rats dans l’une de ses enquêtes, de nombreux youtubeurs ou personnalités, issus de la télé-réalité, promettent à leur communauté de bonnes affaires en échange de codes promotionnels pour les sites de dropshipping. Ces publicités à peine déguisées sont bien évidemment rémunérées par ces sites. Oltean Vlad aurait reçu 4 000 euros pour promouvoir de fausses montres de luxe.

Plainte abusive ou diffamation ? La justice tranchera

Une fois l’article sorti et repris par de nombreux autres médias, Dairing Tia et Antony Valerio en ont profité pour sortir une vidéo sur le sujet. Comme l’indique Antony Valerio dans une vidéo datant du 29 mars 2019, ce dernier n’avait fait que reprendre l’information diffusée sur des sites de presse et avait même effacé sa vidéo à la demande d'Emma CakeCup. Cette dernière a tout de même décidé d’aller au bout d’une procédure judiciaire, sous prétexte que ces vidéos lui auraient fait perdre des contrats.

D’après un communiqué reçu par le site Numerama, l’avocat de Dairing Tia et Antony Valerio, juge la plainte d’Emma CakeCup « abusive ». Il plaidera la relaxe totale de ses clients à qui l’on réclame 30 000 euros. Rendez-vous dans plus d’un an pour le verdict.

POUR EN SAVOIR PLUS : 

L’influenceur honnête existe-t-il ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.