premium 1
fondateurs du Fyre festival sur la plage
© Netflix

Fyre Festival ou les désastres tragicomiques du mythe du leader à capuche

Le 1 févr. 2019

La com' nous vend du rêve... mais certains business models n'hésitent pas à se bâtir sur du flan. Un superbe cas avec le Fyre Festival ou comment notre fascination pour les filles en maillots, les leaders à capuche et la disruption est capable de tous nous rendre semi gogos - investisseurs, partenaires, collaborateurs, et clients compris...

L'histoire du Fyre Festival ne date pas d'hier. Elle s'est déroulée en 2017, mais ses derniers rebondissements ont eu lieu la semaine dernière. On a vu, face à la justice, la crème du mannequinat  international. Bella Hadid, Kendall Jenner, Emily Ratajkowski, Hailey Baldwin, Elsa Hosk ont été citées à comparaitre pour avoir vendu à prix d'or - de 300 000 à 1,2 millions de dollars baby ! - des posts Instagram décrétant incontournable le Fyre Festival. Hélas... le festival a viré au fiasco, et les followers qui avaient réservé leurs places ont porté plainte. 

L'Instagram way of life ou le rêve qui fait fondre le coeur des pigeons

Tout a commencé avec des photos postées sur Instagram. On y voyait les mannequins les mieux payées du monde posant en brochette - les unes à côté des autres - et en petite tenue sur une île paradisiaque des Bahamas. Ça sentait la pub des années 80 à plein nez, mais avec cette petite touche d'intimité qui change tout, ce "non, non les gars, on n'est pas là pour le taff, on vous montre juste notre vraie life de gue-din" qui sait conquérir le coeur des followers. Chauffés à blanc, ils pouvaient pourtant s'interroger.

Par quelle étonnante conjonction astrale, les filles les plus belles du monde se trouvaient être au même endroit, au même moment ?

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

💋

Une publication partagée par Kendall (@kendalljenner) le

La réponse est tombée d'un bloc

À la seconde près, avec la précision d'un lancement de la NASA, les belles ont toutes lâché le même post - un carré orange - avec le reveal. En fait, elles nous avaient fait une (très bonne) blague. Elles étaient là pour le boulot - mais à ce stade de kiff, peut-on encore parler de boulot ? - et surtout, surtout, surtout, elles avaient une mega breaking news pour nous. Bientôt, nous pourrions venir les rejoindre ! La billetterie du Fyre Festival était déclarée ouverte. Tout ceux qui voulaient venir passer un moment avec elles sur ce petit bout de terre n'avaient qu'à se payer le billet - vendu jusqu'à 12 000 dollars l'unité.

Les poètes qui considèrent que le Paradis se trouve sur une île des Bahamas, avec des brochettes de filles en petite tenue, du gros son et de l'alcool... ont vu ses portes s'ouvrir devant eux. Et ils étaient nombreux... Les billets se sont littéralement arrachés. En 48 heures, il n'en restait plus un seul. De mémoire de community manager, on n'avait jamais vu une opération d'influenceurs aussi efficace. Elle fut consacrée d'emblée comme la plus belle de toute la planète du monde entier... ever !

"Ces mecs sont soit bidons, soit de vrais génies..." ?

À ce stade, les deux initiateurs du projet - l'entrepreneur Billy McFarland et le rappeur Ja Rule - triomphaient. Ils avaient raison d'en profiter car à partir de là, l'affaire a commencé à tourner au vinaigre. On ne va certainement pas vous spoiler. En revanche, on vous recommande de regarder les deux documentaires que Netflix et Hulu ont consacré à cette histoire : Fyre: The Greatest Party That Never Happened, et Fyre Fraud.

On y voit la naissance d'une catastrophe. Un entrepreneur (clairement faisan) qui parvient en quelques punchlines gonflées au storytelling et aux posts Instagram à lever près de 30 millions pour lancer un projet pharaonique sur la base de quelques "ça va le faire". Il ne sait pas comment, n'a aucune compétence dans ce business, n'a pas l'intention d'écouter les recommandations des re-lous tellement pas dans le glamour qui sont censés travailler pour lui - car oui Billy, organiser un festival, c'est aussi calculer le poids de matière fécale qu'il va falloir évacuer. Un à un, ils se font sortir du projet. Peu à peu, la pression monte, mais personne n'a plus le droit de parler des problèmes aux deux boss - on doit être positif, orienté solutions, et constater avec eux, en leur épargnant d'avoir des états d'âme, que... "jusque là tout va bien..."

Au final, tout cela ressemble à une fable moderne qui nous montre notre manière gogo de considérer le monde fabuleux de l'entreprenariat et de ses leaders charismatiques.

On y apprend surtout que, non, la qualité d'une idée ne se résume pas à la capacité des boss à la pitcher. Non, on ne bâtit pas un projet sur la base d'une vision hors sol, fut-elle noyée dans le champagne et les levers de fonds, mais sur la possibilité de l'exécuter à plusieurs.

Pour le reste, ce sont juste de jolies slides à faire tourner sur Insta...

 

FYRE : Le meilleur festival qui n'a jamais eu lieu, documentaire Netflix disponible depuis le 18 janvier 2019

Fyre Fraud, documentaire Hulu
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.