un avatar chauve avec la lettre Q sur le front

Un journaliste infiltré teste les limites de la modération sur le métavers de Meta

© Meta

Mark Zuckerberg veut faire de son métavers un irréprochable safe space. Mais est-ce seulement possible ? Buzzfeed a déjà prouvé que ça sera sans doute fort compliqué.

Pour tester les mesures de modération de l’univers virtuel Horizon Worlds, le métavers en construction de Facebook (Meta comme il faut dire), la journaliste Emily Baker-White de BuzzFeedNews y a créé tout un monde virtuel totalement dédié aux théories du complot et à la désinformation. Cet espace, partagé en privé et accessible uniquement sur invitation, était rempli de slogans issus des groupes complotistes QAnon. Il diffusait par exemple en boucle les tonitruants discours d’Alex Jones, le gourou colérique et antivax d’InfoWars. Trente-six heures après sa création, ce paradis du complotisme est resté sous le radar des équipes de Méta. Les membres de la rédaction de BuzzFeedNews ont reporté l'existence de cet espace aux équipes de modération qui ont répondu, quelques heures plus tard. Selon elles, cet espace ne violait aucune règle édictée par la compagnie. Ça promet.

Faire du métavers le meilleur des mondes

« Le respect de la vie privée et la sécurité doivent être incorporés dans le métavers dès le départ. » Cette phrase ne vient pas d’un militant pour la sécurité des données personnelles, mais de Mark Zuckerberg himself, au moment de son annonce d’Horizon Worlds au Facebook Connect de 2021.

Les intentions sont bonnes, mais comme l’indique la journaliste Emily Baker-White, le géant du réseau social n’a pour le moment pas vraiment détaillé sa politique de modération. D’après les expériences menées par BuzzFeedNews, il semblerait que les délires complotistes soient toujours autorisés, tant qu’ils ne concernent pas les échanges entre participants.

Comment réussir à modérer le métavers quand on a échoué à modérer les réseaux sociaux ?

En fin de compte, après que le média a contacté l’équipe chargée de la communication de Meta, le monde conspirationniste créé par BuzzFeedNews a été effacé. Les raisons exactes de cette modération n'ont jamais été détaillées. De manière globale, la modération des espaces virtuels s’annonce d’ores et déjà un challenge impossible à mettre en place. Il faudrait, à terme, pouvoir surveiller toutes les conversations et toutes les interactions pour assurer ce fameux safe space. Vu la difficulté de gérer les groupes privés qui ont mené aux émeutes du Capitol ou à la radicalisation de millions de personnes tombées dans le mouvement QAnon, il est fort à craindre que le métavers devienne, lui aussi, un sacré bordel.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.