habillage
premium1Advertisement
premium1Advertisement
un homme regarde une fille dans la rue, sa copine est jalouse.
© Jaleous Girlfriend via imgflip

Les grandes tendances de 2021 sur les réseaux sociaux

Le 2 nov. 2020

Remix de contenus, jeux vidéo en communauté et mèmes : voici les principales tendances de l’année à venir sur les plateformes sociales.

Alors que la crise du Covid-19 s’installe durablement, que nous réservent les réseaux sociaux pour 2021 ?

Pour répondre à cette question, l’entreprise Talkwalker, spécialisée dans l’analyse des réseaux sociaux a publié avec Hubspot une étude portant sur les grandes tendances de l’année à venir.

Remix : les producteurs de contenu deviennent-ils fainéants ?

De Facebook à YouTube, on sait que le Web est participatif et que n'importe quel internaute peut produire facilement du contenu. Mais TikTok semble avoir changé la donne. D’après l'étude, le “remix”, qui consiste à s’approprier le contenu d’un autre internaute et de le modifier pour lui donner un autre sens, est l’un des termes les plus recherchés sur la plateforme. Il est bon de noter que le remix a toujours été un pilier central de la culture Web, notamment pendant les grandes heures de YouTube, comme le démontrait le documentaire de Kirby Ferguson, Everything is a remix. Mais à la différence des premiers vidéastes du Web qui devaient maîtriser un logiciel de montage pour créer ce type de contenu, les utilisateurs de TikTok peuvent le faire bien plus facilement, directement sur leur téléphone.

Oubliez les GIFs, les mèmes prennent le relais

Les mèmes ont toujours existé sur le Web. Mais alors qu’ils étaient souvent créés au sein de forums spécialisés (4chan ou JeuxVidéo.com par exemple), ils deviennent de plus en plus populaires sur les plateformes sociales. D’après l’étude, 55 % des 13 à 35 ans s’envoient des mèmes au moins une fois par semaine. Entre août 2019 et juillet 2020, le nombre de mentions a d’ailleurs augmenté de 26%, passant de 19 800 mentions à 24 900 mentions. Cette augmentation peut en partie s’expliquer par l’arrivée des « neurchis » sur Facebook, ces groupes privés centrés autour d’une thématique qui permettent aux utilisateurs de créer des mèmes s’adressant à une communauté. L'étude sensibilise d’ailleurs à l'utilisation abusive des mèmes qui sont par exemple employés pour faire passer des idées extrêmes, des théories du complot ou polariser les débats.

Oubliez les centres commerciaux, les jeunes se sociabilisent sur Fortnite

Bien plus qu’un loisir, le jeu vidéo a toujours été un élément de sociabilisation, notamment chez les adolescents. Avec le confinement, cette tendance s’est largement renforcée. La plateforme de streaming Twitch, sur laquelle il est possible de filmer ses parties en cours, a été l’une des grande gagnantes de cette période avec une progression des audiences de 56% entre le premier et le deuxième trimestre, et de 60% entre juin 2019 et juin 2020.

D’après l’étude, le nombre de personnes s’identifiant comme des « gamers » a atteint 41,2 millions en juillet 2020, contre 31,1 millions en août 2019 (+30 %). Si les mentions liées au gaming sont toujours très positives - on parle ici d’une grande communauté de passionnés - il ne faut pas oublier les travers sombres du gaming, que l'on parle du sexisme ambiant ou du fait qu’il s’agit d’un terrain de prédilection pour le développement de mouvances d'extrême droite.

Du marketing de la nostalgie à l'essor de la désinformation en ligne, retrouvez les 10 grandes tendances de 2021 en cliquant sur ce lien.

David-Julien Rahmil - Le 2 nov. 2020
À lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.