premium 1
premium1
Un jeune brandit une bombe de fumée colorée
© FluxFactory via Getty Image

Hackers, amateurs ou militants : ces nouveaux médias sans journalistes

Le 15 mai 2019

Tandis que les médias traditionnels vivent un véritable divorce avec une grande partie de la population française, d’autres formules émergent.

Article mis à jour le 20/05/19

Qu’il s’agisse de fils Twitter faisant de l’agrégation de contenu ou de vidéos live sur Facebook, ils innovent à leur manière et laissent présager ce à quoi pourrait ressembler le journalisme… sans journaliste ni média. Passage en revue.

Rémy Buisine, journaliste chez Brut 

Il est le « patient zéro » de ces nouvelles formes de médias. Journaliste autodidacte, il s’est fait connaître en 2016 en filmant en direct sur l’application mobile Périscope les manifestations et les débats du mouvement Nuit debout. Il institue ainsi le genre de la vidéo live diffusée sur un réseau social avec un simple portable. La même année, il est recruté par la rédaction de Brut, et continue à couvrir les mouvements sociaux. Il reste très apprécié pour son travail d’immersion sur le terrain et la neutralité de son ton.

  • Nombre de vues par vidéo : plus de 200 000

Thinkerview

Monté par un groupe de hackers et animé par le mystérieux Sky, Thinkerview est une émission présente sur YouTube et diffusée aussi en podcast audio. Elle se présente sous la forme de longues interviews d’experts ou de personnalités politiques ou médiatiques. Les sujets abordés vont de la géopolitique au journalisme, en passant par l’analyse de faits de société, l’écologie ou la science avec un point de vue subjectif et militant crypto-anarchiste complètement assumé. Le média n’hésite pas non plus à interroger des personnages controversés et rarement visibles dans le spectre médiatique, comme l’activiste politique et essayiste franco-béninois Kemi Seba, ou Laurent Obertone, le journaliste d’investigation, romancier et essayiste français aux thèses particulièrement influentes dans les milieux d’extrême droite.

  • Nombre d’abonnés sur Facebook : 81 000
  • Nombre d’abonnés sur YouTube : 273 000

Les reportages de Vincent Lapierre

Vu comme un « journaliste de confiance » par les Gilets jaunes, Vincent Lapierre est un « reporter indépendant » anciennement proche d’Alain Soral et qui évolue maintenant dans la sphère de Dieudonné. Très présent pendant les manifestations, il est apprécié par le mouvement, notamment pour sa posture de journaliste alternatif ; il s’est toutefois fait sortir d’une manifestation à Toulouse par des militants « antifa ».

  • Nombre d’abonnés sur Facebook : 149 000
  • 369 924 vues sur YouTube, Le Média Pour Tous - Officiel

Elliot Alderson

Baptiste Robert est un spécialiste en sécurité informatique qui publie sur Twitter sous le pseudo d’Elliot Alderson, en référence au personnage central de la série Mister Robot. Il suit de près le mouvement des Gilets jaunes et a documenté, entre autre, les interactions avec les twittos étrangers qui utilisent les hashtags français #giletjaune. Dans de nombreux threads bien documentés, il débusque les colporteurs de fake news. Dernièrement, il a découvert une faille de sécurité dans une application dédiée au mouvement social. 

  • Nombre d’abonnés sur Twitter : 112 000, @fs0c131y

Vécu, le média des Gilets jaunes

Créé en décembre dernier par Gabin Formont, un jeune entrepreneur spécialisé dans la restauration et le business du cannabis « légal » (CDB), Vécu avait pour objectif initial de traiter le sujet des blessures durant les manifestations. Basé sur des témoignages, le média a aussi tenté de mettre en place des cagnottes à destination des personnes ne pouvant pas payer leurs frais hospitaliers. Il s’est aussi illustré dans le débunkage d’une fausse nouvelle (la prétendue mort d’un manifestant) en direct sur Facebook.

  • Nombre d’abonnés sur Facebook : 43 000

Fly Rider infos Blocage

Non content d’être l’un des porte-voix les plus importants du mouvement, Maxime Nicolle, alias Fly Ryder, est aussi un média à lui tout seul. Ses vidéos donnent des nouvelles des Gilets jaunes ou commentent l’actualité. Le jeune homme se fait aussi le relais de nombreuses fausses informations, qu’il corrige d’une vidéo à l’autre. En décembre 2018, il avait indiqué à sa communauté qu’un mystérieux informateur lui avait donné des documents susceptibles de déclencher « la 3e guerre mondiale ». Quelques jours plus tard, il « déclenche » la colère de ses followers en dévoilant que son informateur n’est autre qu’un... jet-setter.

  • Nombre d’abonnés sur Facebook : 30 000

Le Mike Rambo

Cette émission de « radio libre » est animée du lundi au vendredi de 21 h à minuit. Filmés directement à la webcam ou au smartphone, les animateurs dialoguent avec les internautes par le chat et passent des appels vidéo aux personnes voulant apporter leur témoignage ou leur analyse.

  • Nombre d’abonnés Facebook : 8 000

Puretélé

Disponible sur Twitter, ce compte agrège des vidéos de manifestations, de violences policières, d’interviews et d’extraits de plateaux télé. Le tout est présenté sans aucun commentaire, à la manière de l’ancienne émission Le Zapping.

  • Nombre d’abonnés Twitter : 7 300, sur @PureTele

POUR ALLER PLUS LOIN : 

Chiffres, pouvoir et médias : les Gilets jaunes se lancent dans le data journalisme

Gilets jaunes : « Toutes les périodes insurrectionnelles bouleversent les médias »

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Sauf que le "patient zéro" comme vous l'appelez est le média Taranis News ( anciennement Rennes TV ) fondé par Gaspard Glanz en 2014, et non Rémi Buisine.