Advertisement
premium2Advertisement
banniere1
banniere1
presse : toujours plus d'abonnements payant
© @jentheodore via unsplash

Tendances médias : la presse payante progresse mais tout le monde n'est pas égal

Le 26 juin 2020

Alors que la pandémie de Covid-19 a bousculé la scène médiatique, l’Institut Reuters vient de publier son bilan annuel du Digital News Report.

Pour rappel, il s’agit de la plus grande étude concernant les médias dans le monde avec 80 000 participants dans 40 pays. Quels sont les points importants à retenir ?

La crise du coronavirus a augmenté la demande d’information

On connaissait déjà les chiffres de consommation des médias en France et leur montée spectaculaire pendant le confinement avec 1,5 milliard de visites en mars 2020 pour les dix premiers sites d’information généraliste. Une hausse mondiale avec une progression notable de 14% pour la recherche d’information via la télévision en Europe. Les médias en ligne ont eux aussi vu leur audience grimper. L’étude cite le cas du site de la BBC qui est passé de 15 à 20 millions de visites entre les mois de mars et d’avril. Enfin, l'utilisation des réseaux sociaux est également en hausse : 35% des personnes interrogées  ont utilisé Facebook pour s’informer.

Les consommateurs d’information sont de plus en plus nombreux à passer à la caisse

C’est sans doute la bonne nouvelle de ce rapport. Le public est de plus en plus nombreux à payer pour accéder à l’information. Le rapport Reuters note une progression de 20% aux États-Unis, 26% dans les pays nordiques et 14% en Australie. En France la progression est moindre avec 10% de lecteurs payants en plus. Il faut toutefois noter que ces abonnements concernent en grande partie la presse en ligne. Quand on leur demande pourquoi ils s’abonnent, les lecteurs mettent en avant la qualité des informations, le rapport qualité prix en seconde position et leur soutien au journalisme en troisième position. Les donations et le membership sont aussi en hausse et des médias comme Vox ou Bellingcat continuent de progresser sur ce modèle économique.

Les gagnants raflent la mise

Les lecteurs payent le contenu, certes, mais tous les médias ne profitent pas de cette manne. Seuls les plus gros acteurs de presse remportent de nouveaux abonnés payants. En Grande-Bretagne, c’est le Times et le Telegraph qui réunissent à eux deux 59% des abonnements. Aux États-Unis, le New York Times et le Washington Post regroupent 70% des abonnés payants ayant participé à l’étude.

Le niveau de confiance dans les médias diminue

Le taux de confiance global est de 39% et perd donc 4 points par rapport à 2019. Quand il concerne les médias utilisés de manière fréquente, ce taux remonte à 46% (-3% par rapport à 2019). Quant aux articles mis en avant sur les plateformes sociales, le niveau de confiance est encore plus bas, à 22%. Cette diminution du niveau de confiance s’observe plus facilement dans les pays où les médias et les politiques sont divisés. C’est notamment le cas au Chili (30%), à Hong Kong (30%), en Grande-Bretagne (28% avec une base de 12 points !) et en France. L'Hexagone se classe presque en bas du tableau avec 23% de taux de confiance.

Instagram va dépasser Twitter comme réseau d’information

28% des personnes interrogées utilisent les sites web ou les applications dédiés des médias pour accéder à l’information tandis que 26% passent par les plateformes sociales. Cependant, la génération Z (38%) a plutôt tendance à utiliser directement les réseaux sociaux pour s’informer. Alors que Twitter restait l’application préférée des lecteurs pour faire leur veille, il semblerait qu’Instagram soit en train de prendre le relai. Le réseau pourrait passer devant Twitter d’ici 2021.

David-Julien Rahmil - Le 26 juin 2020
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.