macron
© Minecraft

C’est la nouvelle trouvaille de l’équipe de communication du président de la République : un serveur Minecraft pour prolonger l’expérience de campagne. Une manœuvre que peu d’observateurs avaient vu venir.

Il est 11 h 15 et Twitter se questionne sur le dernier message déposé sur la page de l'équipe de com' « Emmanuel Macron avec vous » . Il s'agit d'une longue suite de chiffres, « 34.76.238.147 » , suivie d’émojis brique et marteau. Décryptage de cette astuce de campagne, pas si énigmatique finalement.

Avant le « métavers européen » , la campagne électorale sur Minecraft

34.76.238.147. Mais qu’est-ce que c’est que cette suite de chiffres ? Une adresse IP ? Les codes du coffre-fort de Benalla ? Le numéro de téléphone de Poutine ? Vous n’y êtes pas du tout. Les internautes qui ont cherché à débunker l'énigme ont rapidement capté le message. Cette longue suite de chiffres correspond à des coordonnées de géolocalisation dans Minecraft, célébrissime jeu de construction cubique en « open world » . Rapidement, les internautes ont tenté l’expérience et se sont rendus dans l'espace virtuel en question. Ils ont découvert un endroit garni d’affiches électorales, de drapeaux tricolores et de publicités pour le meeting du président-candidat qui se tiendra à la Défense début avril. Sur le serveur, les joueurs peuvent également visiter une sorte de QG virtuel, lui aussi garni d’affiches et habité de NPC ( « Non-Player Characters » ) habillés aux couleurs de la campagne.

Même si tout cela peut paraître saugrenu, ce lancement de serveur témoigne d’une stratégie de séduction auprès des jeunes assez pertinente. Au-delà d’un coup de com original (les vidéos Minecraft cartonnent sur YouTube notamment), il faut noter que les serveurs Minecraft durent dans le temps, et peuvent attirer énormément de joueurs de façon différée. Le projet n’a rien à voir avec la temporalité d’un concert sur Fortnite qui disparaît après l'événement ; il pourrait, lui, exister durant l’intégralité de la campagne. Reste à savoir ce que l'équipe de communication compte en faire, car le projet ne semble pas tout à fait abouti. En tout cas, l’expérience est raccord avec ce que le président avançait il y a deux semaines, se disant particulièrement sensible aux enjeux du métavers et des espaces de créations numériques. De là à y installer un QG de campagne... On ne l'avait pas vu venir.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.