chiffre 70 avec personnages Sandbox

70% des influenceurs pensent que le métavers va remplacer les réseaux sociaux

Instagram, Snapchat… Bientôt has been ? Pour des centaines d’influenceurs, délaisser les réseaux pour se lancer dans le métavers relève d’une évidence.

À l’heure où Roblox affole les cours de récrés, où Facebook devient Meta, plus question d’en douter : le métavers s'installe pour de bon. D’une plateforme à l’autre, de nombreux utilisateurs ont flairé le potentiel économique de ces nouveaux espaces de création et d’échange virtuels. Et on a de tout, de l’immobilier numérique dans The Sandbox jusqu’aux ventes de prêt à porter virtuel dans Zepeto. Mais, si jusqu’ici nous évoquions l’intérêt des marques pour s’impliquer dans le métavers, qu’en est-il pour les influenceurs ? Eux qui vivent continuellement proches de leur communauté, ont-ils l’ambition de s'en éloigner pour s'investir dans ces nouvelles plateformes ? Ou considèrent-ils que c'est là qu'il faudra pour garder le contact ? L’agence américaine de marketing d’influence Izea les a interrogés.

56% des influenceurs américains déjà présents dans le métavers

Au vu des opportunités commerciales disponibles dans le métavers, de nombreux influenceurs se sont déjà lancés dans l’aventure. D’après l’étude près de 56% d’entre eux ont déjà rejoint le métavers, quand seulement 11% des utilisateurs des réseaux sociaux en général disent avoir tenté l’expérience. De plus, 72% des influenceurs envisagent ou gagnent déjà de l’argent dans le métavers. Notons enfin qu’en termes de rémunération, près de 49% des influenceurs se disent favorables à l’idée d’être rémunéré en bitcoin plutôt qu’en dollars dans le métavers.

70% des influenceurs estiment que les réseaux sociaux vont céder leur place au métavers

À l’heure où l’économie de la création souffre et où les grandes plateformes comme YouTube ne parviennent plus à rémunérer correctement les créateurs, de nombreuses personnalités du net voient dans le métavers une bouée de sauvetage pour rémunérer leurs contenus. Ainsi, pour 70% des influenceurs sondés, délaisser les réseaux sociaux pour s’impliquer à fond dans le métavers n’a pas de quoi les faire pâlir. Ce qui les rassure ? La présence ou l’installation récente de nombreuses grandes enseignes dans les différents métavers, qui montre bien que le potentiel de ces mondes virtuels doit être pris au sérieux. D’ailleurs, parmi ceux qui utilisent le métavers dans les sondés, près de 73% d’utilisateurs estiment avoir croisé la route d’au moins une marque de renom en jouant.

Évidemment, cette étude reste centrée sur le marketing d’influence aux États-Unis. Mais il est évident qu’en termes d’opportunités de vente et de diffusion d'image, certains métavers offrent déjà aux influenceurs des perspectives. Exemple parmi d'autre, Zepeto, où de nombreuses personnalités publiques vendent déjà leurs produits dérivés de façon virtuelle...

Source : Izea - étude effectuée auprès de 1 034 internautes américains âgés de 18 à 60 ans et plus. Le rapport est le premier d'une série d'études de recherche axées sur les rôles clés des influenceurs dans l'adoption de nouvelles tendances, technologies et plateformes, dans et autour du métavers.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

  1. Anonyme dit :

    Supprimer tous les réseaux sociaux, quant on as pas d amis ou rien dans la vie, les réseaux sociaux ne sert a rien...🤮🤮🥺🥺

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.