deux enfant de sexe opposé dos à dos en train de regarder leur smartphone

Depuis les confinements, les enfants passent leur vie sur les écrans

© Ron Lach via Pexels

Les parents sont de plus en plus perdus face à l’activité en ligne de leurs enfants et sous-estiment leur utilisation des réseaux sociaux.

La surexposition des enfants aux écrans continue de questionner. La crise sanitaire ayant laissé des traces profondes dans nos usages et notre consommation d’écran, les parents n'ont pas résolu le problème. C’est le constat que dresse l’étude Parents, Enfants et Numérique, réalisée par l’Observatoire de la Parentalité et de l’Éducation Numérique et l’Union nationale des associations familiales (Unaf). Réalisée à partir d’un questionnaire en ligne et d’interviews de 2 612 personnes, elle montre à quel point le numérique a envahi la vie des enfants et laisse les parents dans le flou le plus total.

Des écrans omniprésents

Le premier constat que tire cette étude, c'est l'augmentation significative de la consommation d’écran par les enfants. L’usage de la tablette a bondi, passant de 17 % à 40 % entre 2019 et 2021. Même chose pour le smartphone qui passe de 37 % à 48 % d’usage en deux ans tandis que la télévision et l’ordinateur prennent respectivement 8 et 6 points. Seule la console de salon voit son usage diminuer passant de 38 à 32 %, probablement remplacée par les jeux sur tablette. En fin de compte, les parents souhaitant empêcher leurs ados d'avoir un portable sont minoritaires.

Des parents qui sous-estiment le temps d’écran

En période scolaire, l’étude montre que les parents sous-estiment largement le temps que passe leur enfant sur les écrans. Ainsi, 27 % des parents déclarent que leur enfant âgé de 7 à 10 ans utilise un smartphone alors que les enfants déclarent être 52 % à le faire. La même classe d’âge déclare rester en ligne près de 1 h 26 par jour alors que les parents estiment ce temps à moins de 40 minutes. De manière globale, les parents estiment que leurs enfants, ainsi qu’eux-mêmes, passent trop de temps devant les écrans. La question de l’autorégulation est présente, mais jugée difficile à mettre en place. À noter que les parents estiment que 43 % des 0-2 ans utilisent Internet, c’est-à-dire regardent de petites vidéos.

Les enfants mal protégés

Cette sous-estimation parentale ne s’applique pas seulement au temps de consommation. D’après les adultes, seuls 9 % des 7-10 ans vont sur les réseaux sociaux alors que ces derniers sont 28 % à s’y rendre. Le rapport note aussi un manque d’intérêt flagrant des parents pour les pratiques numériques de leurs enfants. Ils préfèrent limiter le temps d’exposition plutôt que de participer à la découverte de nouveaux contenus avec eux. Seuls 4 parents sur 10 déclarent échanger sur ces pratiques au sein de la famille. Enfin, les parents sous-estiment le risque de voir leur enfant exposé à du contenu choquant ou violent (31 %) alors que 40 % des enfants déclarent être tombés dessus.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.