habillage
premium 1
premium 2
Stranger Things

Must Have : les figurines Stranger Things

Le 21 juin 2017

Avec son ambiance 80’s à la Spielberg, Stranger Things capitalise sans complexe sur la fibre nostalgique. Force est de constater que ça marche puisqu’une autre série de figurines à l’effigie des personnages vient de voir le jour. Marketing nostalgique, quand tu nous tiens.

Enfants des années 80, binge watchers Netflix ascendants millennials, ceci est fait pour vous. Le fabricant de jouets Funko vient de dévoiler une deuxième gamme de figurines Stranger Things à l’effigie des personnages cultes de la série.

Ravivant le souvenir des figurines GI Joe et de la saga Toy Story, la collection comprend deux packs de trois figurines éponymes accompagnées de leurs accessoires fétiches : une boîte de sablés pour Eleven et un Talkie-Walkie pour Mike. Supposés être commercialisés au mois d’août, le prix n’a en revanche pas encore été spécifié.

Déjà adepte de la fibre nostalgique de la série, Funko aévait déjà adapté la licence en figurines. L’année dernière, c’est une collection plutôt Kawaii de 11 personnages que dévoilait la marque.

Stranger Things

Souvenirs passés, mélancolie, regrets ou moments heureux… la fibre de la nostalgie se révèle être un levier particulièrement engageant pour les marques. Pour celles qui ont réussi et qui capitalisent encore sur la recette secrète qui a fait leur succès, comme pour celles qui n’ont pas su subsister, notamment face aux exigences du numérique, mais qui surfent malgré tout sur leur charme vintage et suranné.

Du côté des success stories, il y a d’abord Nintendo et son territoire de marque invitant à la convivialité et au partage. Avec sa Nintendo Switch, le retour de Zelda et de ses petites cassettes de jeu anciennement destinées à la Gameboy, la marque japonaise réveillait de concert un parfum d’enfance et de cour de récré, au plus grand bonheur de ses aficionados.

Du côté des marques qui se relèvent – à l’instar de Nokia et Kodak - la nostalgie de ce qui a fait leur prestige par le passé participe à nourrir un engouement nouveau, bien qu’un peu fragile. Début juin, Kodak faisait la nique à la culture du numérique et lançait son magazine papier Kodachrome en hommage à la culture analogue. Vendu 20 dollars pièce et victime de son succès, le magazine atteint la rupture de stock seulement quelques jours après la mise en avant de l’offre. Nokia de son côté a profité du Mobile World Congress de Barcelone pour réintroduire son serpent à pixels et son mythique Nokia 3310.

Résolument tournées vers le passé, ces marques adoptent toutefois des codes marketing réactualisés. Reste encore à savoir si ce genre de levier fonctionne sur le long-terme.

Si le passé est là pour toujours et fait fantasmer, le futur, lui, n’est fait que d’équation à inconnues et de changements. Un bon équilibre des deux, serait-ce là la clé ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.