premium 1
premium 1 mobile
donald trump dalai lama

Trump : l'opposition par l'optimisme

Le 23 janv. 2017

On ne peut pas dire que les célébrités soutiennent Trump : Shia LaBeouf a décidé de faire un live de 4 ans pour exprimer son mécontentement. Mais si on montrait plutôt au président que l’on croit en lui ?

Jamais en reste lorsqu’il s’agit de proposer des performances hautes en couleur, Shia LaBeouf n’allait pas rester les bras croisés pour l’investiture de Trump. L’artiste a décicé de réaliser un livestream d’une durée de 4 ans, soit la totalité du mandat du nouveau président, pour montrer sa désapprobation.

Une caméra, installée à l’extérieur du Museum of the Moving Image, à New York, filmera en permanence quiconque souhaite venir exprimer son mécontentement en prononçant « He will not divide us » (« il ne nous divisera pas ») à loisir, aussi longtemps que souhaité. Bonjour la bande passante.

Pour Shia LaBeouf, il s’agit d’un « acte de résistance », de montrer son opposition par l’optimisme.

Un mantra que semble s’être approprié l’agence Evan Fry, avec une initiative d’un tout autre style. Intitulée « Make Donald Great Again », l’idée consiste à montrer à Mister Trump quel genre de président il pourrait être.

Et si nous utilisons le pouvoir incroyablement efficace de la visualisation pour représenter Donald Trump en tant que président idéal, plutôt qu’en tant que président détestable ? Ça peut paraître fou, mais ça pourrait marcher.

L’idée : chacun d’entre nous naît avec un potentiel extraordinaire. Pourquoi ne pas rendre le sien à Donald Trump ? A coups de photomontages bien pensés, on le retrouve tour à tour aux côtés des femmes pour défendre leurs droits, en mission avec des scientifiques environnementaux pour évaluer les dégâts, main dans la main avec le Dalaï-lama… Un président de rêve, on vous dit !

Lancé en parallèle de l’inauguration présidentielle, le site a vocation à être participatif : chacun peut envoyer par mail sa vision d’un Grand président, et montrer à Donald Trump quelle direction prendre.

Alors on croise tous les doigts, très fort, pour que ça marche. Parce que Donald Trump prof de yoga, ça a quand même plus de gueule que Donald Trump construisant un mur.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.