habillage
premium 1
premium1
Une femme noire manifeste aux côtés de ses camarades manifestants
© oatawa via Getty Images

#BalanceTonGAFA : les employés de la Silicon Valley invités à dénoncer les géants

Le 20 févr. 2019

L'association Fight for the Future lance une campagne pour inviter les salariés de la tech à dénoncer les projets douteux, les pratiques pas claires, les contrats fumeux... de leurs employeurs. Une manière de prendre le relais des institutions qui tentent aussi de mettre les géants au pas...

Sale temps pour les GAFAM. Tandis qu'on apprend que Google aurait utilisé des sociétés écrans pour récupérer des millions d’aides fiscales ou que Facebook est à deux doigts de se faire coller une amende d'un montant de 2 milliards par la Federal Trade Commission, l'autorité de la concurrence américaine garante des droits des consommateurs... les voilà pris en étau avec une opération qui visent à les fragiliser de l'intérieur.

"Si vous travaillez dans la tech, vous avez un pouvoir incroyable. Vous avez le pouvoir de créer de nouvelles possibilités, vous avez le pouvoir d'innover, de rendre nos vies meilleures. Mais les technologies peuvent aussi créer d'incroyables dégâts. Si les compagnies pour lesquelles vous travailler ne sont pas à la hauteur de leur mission, vous pouvez le révéler. Vous pouvez choisir de faire une chose juste. Nous serons avec vous."

L'initiative est portée par Fight for the Future. Une ONG de geeks qui veille à ce que les intérêts des citoyens soient respectés sur Internet. Créée en 2011, l'association s'empare de combats - la Neutralité du Net a été l'un de leurs chevaux de bataille -, se débrouille pour les rendre visibles, et obtenir de faire plier les entreprises et l'État. Régulièrement, elle affiche les géants de la tech. Comme le rappelle The Guardian, Fight for the Future a lancé l'an dernier une campagne contre Salesforce pour dénoncer un contrat signé avec le CBP, le service américain des douanes et de la protection des frontières. L' organisme, chargé de la mise en œuvre des politiques anti-immigrés de Donald Trump, utilisait la technologie Salesforce pour « gérer l'activité frontalière ». 

Depuis quelques jours, sur le site dédié à l'opération speakout.tech, FFTF veut créer des vocations de lanceurs d'alerte parmi les employés de la Silicon Valley. Pour ce faire, il leur a concocté un véritable guide pratique : "Pour être un héros, voici ce que vous devez faire". Et de leur expliquer leurs droits, leur fournir un listing d'outils de dialogue sécurisés, et les modalités pour contacter certains médias (dont The Guardian et The New York Times). 

À ce stade, difficile de savoir ce que l'initiative va provoquer. Mais le site rappelle que les lanceurs d'alerte ont déjà obtenu un certain nombre de victoires. Avec l'affaire Andy Rubin, qui avait révélé que Google avait remercié le « père d'Android » avec un généreux chèque de 90 millions de dollars, alors même que la firme avait passée sous silence une plainte pour abus sexuel. Ou dans l'abandon du projet Maven, un contrat signé par la société de Mountain View avec le Pentagone pour le développement d'une intelligence artificielle à usage militaire.

Quoiqu'il en soit, les salariés de la Silicon ne pourront pas échapper à cette étrange invitation. Fight for the Future compte bien utiliser la puissance des réseaux, dont les publicités ciblées de Facebook, pour leur faire passer le mot : "Employés de la Silicon Valley, il est temps de prendre la parole !"

POUR ALLER PLUS LOIN :

> Et si les entreprises payaient un impôt pour aider les sans-abris ?

> Pourquoi la Silicon Valley emploie des sociologues

> Pour en finir avec le bullshit des levées de fonds

> Où les ultras riches ont-ils construit leurs bunkers ? On vous a fait la carte.

> Entre désillusion et pauvreté, à quoi ressemblent les oubliés de la Silicon Valley ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.