Beyoncé

Le nouveau single de Beyoncé « Break My Soul » salué comme l'hymne de la Grande Résignation

© wikimedia commons

Avec son dernier single « Break My Soul » , faisant référence à l'épuisement professionnel, Beyoncé se voit propulser porte-parole (non officielle) de la Grande Démission.

Pas de doute, les paroles du dernier morceau de Beyoncé « Break My Soul » parlent aux millions d’Américains. Et pour cause. Le nouveau single de la superstar, sorti lundi soir, puise dans le malaise post-pandémie des travailleurs qui a conduit 47 millions de personnes à quitter leur emploi en 2021 ; un record absolu, selon le département américain du Travail.

Beyoncé is back !

« Break My Soul » est le premier extrait du (très attendu) septième album de Beyoncé. Baptisé « Renaissance » , sa sortie est prévue le 29 juillet prochain. Selon PopVortex, « Break My Soul » a trusté la tête du classement des 100 meilleures chansons d’iTunes dès le lendemain de sa sortie. Le clip, qui affiche uniquement les paroles de la chanson sur fond noir, cumule déjà plus de 5 millions de vues sur YouTube.

« Beyoncé veut que nous quittions nos emplois »

Dans le premier couplet, on y entend Queen B riffer sur l’épuisement professionnel des employés sur un rythme effréné (Beyoncé quoi ! ). « Et je viens de quitter mon travail / Je vais en trouver un autre / Merde, ils me font travailler si dur / Travailler à neuf heures / Puis à cinq heures / Et ils me tapent sur les nerfs / C’est pourquoi je ne peux pas dormir la nuit » .

Il n'en fallait pas plus à ses fans pour y voir une référence à la Grande Démission. « Est-ce qu'elle nous dit de quitter nos emplois ? ? Parce que je le ferais, Beyoncé, je le ferais !  » , a déclaré un internaute dans un tweet, qui a depuis reçu plus de 123 000 likes.

« Je suis au travail depuis une heure et je comprends pourquoi Beyoncé m'a dit de quitter mon job » , a tweeté un autre utilisateur.

« J'écris ma lettre de démission après que Beyoncé m'a dit de quitter mon emploi, même si j'avais déjà donné un préavis de 2 semaines à mon patron la semaine dernière » , a partagé un tiktokeur dans une vidéo qui a reçu plus de 73 000 vues. « C'était la confirmation dont j'avais besoin » , a t-il ajouté dans la légende.

Un autre utilisateur a quant à lui plaisanté, déclarant que Beyoncé était « responsable de la deuxième vague de la grande démission » .

Les salariés en quête de sens

Plus de deux ans après le début de la pandémie, le marché du travail est toujours en ébullition. « The Big Quit » , « La Grande Démission » , « The Great Resignation » ... Autant de synonymes pour désigner le ras-le-bol des salariés. Venue tout droit des États-Unis, cette tendance qui a émergé pendant et après le pic de l'épidémie de Covid remet en question les codes du monde du travail, incitant les travailleurs à repenser l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée. À la recherche de meilleures opportunités, 47 millions d’Américains ont ainsi claqué la porte de leur entreprise en 2021.

Le mouvement #quitmyjob lancé par Shana Blackwell, jeune employée de la chaîne de supermarché Walmart filmant sa démission, est rapidement devenu viral. En effet, inspirés par le courage de la jeune femme, de nombreux internautes lui ont emboîté le pas en démissionnant et en dénonçant les comportements abusifs de leurs employeurs.

@brutamerica

“F— this job, f— this company.” How one woman’s resignation started a viral trend. #quitmyjob

♬ original sound - Brut.
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.