Brakou

Télétravail, semaine de 4 jours… Quelles sont les attentes des employés en France en 2022 ?

Aller au boulot ? Oui, mais plus comme avant ! Depuis deux ans, les attentes des Français au travail ont pris un coup de lifting.

Depuis 2020, le monde du travail en France a considérablement changé. Près d’un salarié sur quatre (22 %) a changé de travail dans les deux dernières années et 23 % de ceux qui n’ont pas sauté le pas recherchent activement une nouvelle opportunité pour 2022. Leurs raisons ? Trouver une meilleure rémunération, de meilleures opportunités de carrière, et un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Quelles sont précisément les attentes des employés et leur priorité au travail ? Petit état des lieux en quelques chiffres clés.

Travail flexible : la nouvelle normalité

Les journées de 9 h-17 h sont-elles révolues ? À en croire les chiffres récoltés par Owl Labs, la question de la flexibilité au travail s’inscrit au cœur des préoccupations des employés. Selon le rapport, avant d’accepter, ou même d’envisager un nouveau poste, de nombreux travailleurs s’assurent que le travail hybride et flexible est une option. L’absence d’horaires flexibles (32 %) ou de lieu de travail flexible (22 %) sont les conditions les plus à même de les inciter à refuser une offre. Et les salariés ne veulent pas de la flexibilité seulement pendant l’habituelle semaine de 5 jours. La semaine de 4 jours est de plus en plus plébiscitée par les travailleurs français, et près de 75 % d'entre eux se disent prêts à accepter une baisse de salaire pour l’obtenir.

Travail hybride : bien, mais peut mieux faire

L’ère de l’hybridité au travail, on y est entré si rapidement que l’on commence à peine à prendre du recul sur ses vertus et ses failles. En effet, si près de 82 % des employés estiment qu'ils sont aussi, voire plus productifs lorsqu'ils travaillent à distance que lorsqu'ils travaillent au bureau, de nombreuses carences et inquiétudes ont été pointées du doigt. D’abord, la distance abîmerait les liens de confiance avec l’employeur : pour 57 % des sondés les employeurs ont tendance à faire davantage confiance aux employés présents à temps plein au bureau qu'aux travailleurs hybrides ou à distance. De plus, 48 % des sondés disent craindre que le fait de travailler à distance ne les empêche d'avoir leur mot à dire au travail et ne les prive d'opportunités de développement.

À ces questions s’ajoutent des réflexions plus technico-pratiques. Pour 45 % des sondés, les réunions en ligne ont un impact sur la productivité au travail. 38 % estiment passer trop de temps en réunion virtuelle. Enfin, l’étude émet le constat amer que les efforts technologiques pour améliorer les façons d’échanger sont insuffisants : plus de 82 % des sondés disent rencontrer fréquemment des problèmes techniques altérant l’efficacité d’une réunion en ligne (écho, distorsion du son, bugs de caméra…).

Ainsi, l’hybridité du travail est au cœur des préoccupations en France, la plupart des sondés n’estiment pas souhaiter revenir sur les évolutions amenées par le contexte pandémique. Reste que l’équilibre n’est pas toujours constaté et que, autant d’un point de vue organisationnel que technologique, des progrès sont souhaités.

Méthodologie :  Owl Labs a interrogé 2 000 travailleurs à temps plein en France. Les données de cette enquête ont été recueillies en février 2022.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.