1. Accueil
  2. Mondes créatifs
  3. Top des pubs
  4. Affaire Canal : les créas montent au créneau

Affaire Canal : les créas montent au créneau

Les Sans Revenus
Introduction
Alors que le groupe a cessé de verser des droits aux auteurs, un team créa imagine ce que seraient les séries de Canal+ sans ceux qui les écrivent…

Depuis le début de l’année, le groupe Canal+ a cessé de reverser des droits d’auteur aux sociétés de collecte de droits. Une décision incompréhensible pour beaucoup, et condamnée par la ministre de la Culture après un entretien avec les dirigeants du groupe. « Aucune stratégie de réduction des coûts, fût-elle justifiée par la volonté d’améliorer la situation financière, ne saurait exonérer une entreprise des obligations qui découlent de ses contrats avec les sociétés d’auteurs », pouvait-on ainsi lire dans un communiqué.

Il n’en fallait pas plus pour que les sociétés concernées (la SACD, la Sacem, la Scam et l’ADAGP) n’assignent Canal+ en justice.

Mais les entreprises ne sont pas les seules à s’indigner : Romain Benard et Vincent Rebouah, team créa chez Grenade & Sparks, ont imaginé une série de posters où les logos des séries dénoncent la situation. « Le bureau des légendes » devient « Le tombeau des légendes » ; « Les Revenants », « Les Sans Revenus » ; « Braquo », « Braqué » ; et « Versailles », « Versaïe ». Bien pensé.

« En parallèle de l’agence, je travaille aussi sur un projet de série », confie Vincent Rebouah, le CR de l’équipe. Au-delà de l’ampleur de l’info, le sujet le touche donc tout particulièrement. « On a voulu réagir rapidement, et faire passer l’idée qu’en s’attaquant aux auteurs, finalement Canal+ s’attaque à ses séries ».

Les logos des séries phares de la chaîne sont revus et détournés pour un rendu simple et d’une clarté à toute épreuve. « Il s’agit d’une réaction à chaud. La contrainte, c’est qu’il faut aller vite et que nous n’avons pas d’équipe à disposition : il fallait trouver un système qui soit facilement déclinable pour sortir un visuel en quelques heures », explique Romain Benard, DA.

Si c’est la première fois que le team réagit à une actu, ils ont l’habitude de proposer des créations « proactives ». « Là c’est un peu différent, c’est un sujet de société ». Les garçons rappellent que la France n’est pas un pays où les auteurs sont particulièrement bien payés… « Pourtant, les gens regardent de plus en plus de séries, consomment de plus en plus de programmes. C’est une situation compliquée, il est normal de s’en alerter ».

Ajouter votre commentaire