Vision futiriste bureaux très digital avec logos Slack

Slack veut devenir votre « bureau numérique » à base de réunions et pauses café en stories

© Piranka via Getty Images

Adieu boîte mail, documents partagés et outils de toute sorte... la messagerie pro, récemment rachetée par Salesforce, souhaite désormais s’imposer comme notre « quartier général virtuel ».  

La reprise de l’épidémie retarde encore le retour complet « à la normale » et « au bureau ». Et certains pensent même que ce retour n’arrivera jamais. « Nous sommes persuadés que nous ne reviendront jamais au bureau comme avant », affirme Pip White, récemment nommée vice-présidente et directrice de la zone EMEA de Slack. Il faut dire que la messagerie professionnelle a aussi tout à gagner de la pérennisation du travail hybride. 

Plus d’une heure « active » sur Slack par jour

L’entreprise, rachetée par Salesforce à l’été 2021 pour 27,7 milliards de dollars, a moins été mise en lumière qu’un Zoom pendant la pandémie. Car la messagerie communique peu de statistiques sur la croissance de ses utilisateurs. Mais on sait tout de même que Slack compte 169 000 entreprises clientes payantes dans le monde, que 15 milliards d’échanges ont lieu en moyenne chaque semaine sur la plateforme et que chaque utilisateur passe plus d’une heure active sur la messagerie par jour. En France, 31 des entreprises du CAC 40 seraient désormais clientes de Slack. 

Depuis quelques mois, Slack peaufine ses fonctionnalités dans le but de devenir un incontournable du travail hybride. La messagerie cherche à s’imposer comme le « bureau numérique » des entreprises, explique Pip White. Slack ne souhaite pas pour autant reproduire virtuellement un bureau (ce que d’autres essaient de faire). Mais plutôt de faire en sorte que des intéractions de différents types aient lieu sur la plateforme, qu’il y soit possible d’échanger des informations et documents confidentiels, d’automatiser certaines tâches… Bref de faire en sorte que vous n’ayez plus besoin de passer par la case boîte mail et autres logiciels internes. 

Eh oui, Slack a aussi son format story

En octobre 2020, Slack lançait son format « story » baptisé « Clip ». Cette fonctionnalité permet de partager dans les chaînes ou par messages privés de courtes vidéos asynchrones. Le but est par exemple de faire des réunions sans être forcément tous là au même moment. Pour le point matinal, vous pouvez enregistrer ce que vous avez à dire à 8 heures puis regarder les vidéos des autres à 11 heures, quand vous avez plus de temps, ou encore organiser des réunions asynchrones entre salariés travaillant sur différents fuseaux horaires. « L’idée est aussi d’avoir des conversations un peu informelles comme celles que l’on peut avoir autour de la machine à café », précise Pip White. 

Lors de sa conférence Frontiers 2021, Slack a également annoncé une refonte de sa plateforme permettant de créer des applications pour automatiser certaines tâches – valider des demandes de congés, résoudre des incidents – sans avoir à écrire de lignes de code. 

Autre grosse avancée de l’application : son service « Slack Connect » qui permet de communiquer avec des entreprises extérieures. Ce service utilisé par 100 000 clients était réservé aux abonnés. Il a été étendu à tout type d’utilisateur à l’automne 2021. Et dès 2022, il devrait être possible de créer des chaînes de discussions avec 250 entreprises différentes, a promis Slack lors de sa conférence Frontiers, rapporte L'Usine Digitale. Bref, Slack veut être votre principal outil de travail et tuer définitivement l’e-mail. 

Pas un réseau social, mais une plateforme pro à tout faire

Pip White ne souhaite pas pour autant que Slack soit associé à un réseau social. « Il y a de ça, mais c’est surtout une plateforme avec laquelle on peut travailler. Car son utilisation reste pour des conversations professionnelles. L’un de nos clients utilise par exemple Slack pour organiser des réunions du directoire à distance. » Clairement, son objectif est plus de concurrencer Microsoft Teams (les GIFs rigolos en plus) que LinkedIn.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.