premium 1
premium 1
Bender le robot se branche un cable dans la tête

Bot raciste, robot expert en turlutte... le top 5 des pires IA n'est pas glorieux

Le 6 nov. 2018

Les intelligences artificielles sont des outils formidables. Mais bien qu'elles soient capables de trier des millions de données pour des usages médicaux ou marketing, elles peuvent aussi être utilisées à des fins bien plus trash ou inquiétantes. Entre le bot qui vire nazi en 24h et l’algorithme qui a appris à faire des fellations, voici notre top 5 des pires utilisations d’IA.

Autoblow AI, la machine qui connaît l’art subtil de la turlutte

Une main sur un sex toy

Financé en 2014 par crowdfunding, Autoblow est l'illustration parfaite de l'adage « on n'arrête pas le progrès, surtout dans le domaine du porno ». Il est le premier robot conçu pour faire des fellations. Depuis, une nouvelle version de la machine est sortie avec une innovation qui va dans le sens de l’histoire. Vous l’avez deviné, Autoblow AI est équipé d’un algorithme permettant de « changer continuellement de technique », afin d’offrir à ses utilisateurs l’expérience robotérotique de leur vie. Pour réussir ce tour de force, l’entreprise a fait travailler une équipe de six chercheurs à plein temps sur plus de 109 h de vidéos cochonnes. Leur objectif était d’annoter les différents mouvements de bouche ou de langue afin de nourrir l’outil de machine learning. Au final, les braves éleveurs d’IA ont répertorié 16 techniques bien distinctes que l’Autoblow peut reproduire avec moult bruits de moteur. 

Le robot qui trouve Charlie à votre place

Ok, on a tous pété un câble sur Où est Charlie. Depuis 1987, les livres illustrés de Martin Hadford apprennent à nos chères têtes blondes les vertus de la concentration, de la patience et de la frustration. Mais ça, c’était avant que l’agence créative Redpepper ne décide de tout gâcher en imaginant un bras robotique pouvant trouver et pointer du doigt le fameux Charlie avec un taux de réussite de 95 %. L’agence a utilisé les services de reconnaissance visuelle de Google et a entraîné l’IA à reconnaître le fameux personnage en pull rouge et blanc en moins de 5 secondes. Voilà, c’est un peu comme lorsque vous empruntez le livre à la bibliothèque municipale et qu’un sale gosse a entouré au feutre rouge tous les Charlie à trouver.  Merci pour les spoilers !

DeepCreamPy, l’IA qui enlève la censure des mangas pornographiques

Vous vous souvenez sans doute de Deep Fake, l’IA qui permettait de poser la tête de n’importe quelle célébrité sur le corps d’actrices porno en action. Et bien la même technique de deep learning a été utilisée pour pouvoir contourner la censure obligatoire des mangas porno. Traditionnellement, les Hentai japonais contiennent des scènes explicites sur lesquelles les auteurs doivent pixeliser ou barrer d’un bandeau noir, les sexes féminins ou masculins. Pour les enlever, les utilisateurs du logiciel posté sur Github doivent entourer les zones censurées et laisser l’IA faire le travail. Le créateur rappelle toutefois que son programme ne fonctionne que sur « les pénis et les vagins modérément censurés », ce qui signifie que le réseau de neurones doit voir un bout de sexe pour pouvoir travailler. De plus, le deep learning ne fonctionne pas encore sur les tétons et les anus. Mais on est persuadés que le progrès technique saura corriger ces défauts d'interprétation.

Tay, l’IA qui est devenue raciste sur Twitter

une capture d'ecran de la bio twitter de Tay

Attention, cette partie a de quoi vous faire perdre foi en l’humanité. En mai 2016, Microsoft lançait sur Twitter son bot de conversation Tay. Ce dernier avait la capacité d’apprendre au contact des internautes et devait augmenter ses capacités de réponse au fur et à mesure des interactions. Cependant, ce sont les trolls de Twitter qui ont pris les choses en main en engageant de multiples conversations par messages privés avec l’IA. 24h plus tard, Tay, qui avait été décrite par Microsoft comme « une adolescente un peu naïve » s’est mise à tweeter des propos antisémites, sexistes et pro-Tump. Alors qu’elle déclarait que « les humains sont super cools » au début de sa vie publique, elle a terminé la journée en indiquant qu'« Hitler n’avait rien fait de mal ». Les Tweets ont été rapidement effacés mais de nombreuses captures d’écran ont été réalisées pour la postérité.

Une capture d'écran de tweet

De son côté Microsoft a déclaré que l’expérience n’était pas « si ratée que ça » puisque Tay a bien évidement appris de son environnement. On espère en effet...

Google Duplex, l’assistant robotique qui va mettre le bord*l dans nos vies

En mai 2018, Google avait fait halluciner le web avec sa démonstration de Duplex, un assistant vocal pouvant téléphoner à notre place. Ce dernier prenait des rendez-vous chez un coiffeur ou réservait une table dans un langage parfaitement fluide. Mais les critiques n’ont pas tardé à pleuvoir. La plus importante vient du site inc.com 
qui annonce que cette technologie pourrait « détruire nos coups de téléphone » à jamais. L'article pointe notamment du doigt les problèmes techniques liés à la reconnaissance des accents. Les futurs détournements de cet outil pour réaliser des arnaques, des canulars ou propager des fake news, a aussi de quoi faire peur. Par ailleurs, qu’une IA puisse soit conçu pour nous remplacer pour réaliser des taches aussi simples devrait nous interpeler sur ce que les géants de la tech imaginent comme société.

Crédits photo : Futurama 20th Century Fox, AutoBlow

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.