habillage
premium1
premium1
Un téléphone vintage cassé par terre

Fin de la hype ? Les téléchargements de Clubhouse sont en chute

Le 20 avr. 2021

L’heure de gloire du réseau social vocal est-elle déjà passée ? En mars 2021, les téléchargements de l’application ont baissé de 72% par rapport au mois précédent selon Sensor Tower. Ce qui n’empêche pas les investisseurs de continuer à miser.

Le chiffre

Il y a quelques semaines, le petit monde de la tech et des médias ne tarissait pas d’éloges sur Clubhouse, un nouveau réseau social vocal accessible uniquement sur invitation (et seulement aux détenteurs d’iPhone et d’iPad). Mais certains signaux montrent que la hype est en train de retomber. L’application qui vient de fêter son premier anniversaire peine à attirer de nouveaux inscrits. En mars, elle a été téléchargée « seulement » 2,7 millions de fois, contre 9,4 millions en février. Soit une chute de 72 %, rapporte Sensor Tower, un cabinet d’étude spécialiste des applications mobiles. 

Le paradoxe 

Les utilisateurs sont moins enthousiastes que les investisseurs qui, eux, continuent de miser sur le réseau social. Dimanche 18 avril, Clubhouse a annoncé un nouveau tour de table. Sa valorisation atteint désormais 4 milliards de dollars selon Bloomberg, soit quatre fois plus qu’en janvier, date de sa précédente levée de fonds. Parmi les investisseurs, on trouve la société de capital-risque Andreessen Horowitz, un poids lourd du secteur, actionnaire de la plupart des géants de la tech comme Coinbase, Facebook, Slack...

Le contexte 

Clubhouse est désormais cerné par la concurrence : Twitter a lancé un équivalent baptisé Spaces et Facebook vient d’annoncer des fonctionnalités audio. Mais copier une appli ne tue pas forcément l'originale. Facebook a beau avoir repris le format de courtes vidéos à la TikTok, le réseau continue de cartonner. Le plus important, c'est la communauté qui se rend sur l'application et la façon dont elle utilise les fonctionnalités. Et ça, Facebook ne pourra jamais le piquer à TikTok, souligne Benedict Evans, analyste cité par la CNBC

L’une des qualités de Clubhouse réside justement dans la qualité de son réseau (des stars de la Silicon Valley comme Elon Musk et Mark Zuckerberg ont fait quelques apparitions). Mais les VIP semblent se détourner eux aussi de l’application. « L’élite quitte le navire. Marc Andreessen (cofondateur du fonds Andreessen Horowitz cité plus haut) ne fait plus rien. L'attrait de Clubhouse est la possibilité d’écouter discrètement des conversations intéressantes de personnes intéressantes. Si les personnes intéressantes partent, quel est l’intérêt ? », souligne Timothy Armoo, directeur général de Fanbytes, une agence de communication spécialiste des réseaux sociaux, interrogé par la CNBC

Marine Protais - Le 20 avr. 2021
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.