Un robot au milieu d'un salon rempli de plantes vertes

ChatGPT, le chatbot qui se souvient de ce que vous lui racontez

© Marine Protais

Le nouveau chatbot d’OpenAI basé sur GPT-3 donne l’impression d’avoir une conversation assez fluide avec une intelligence artificielle (même si celle-ci est parfois un peu ennuyeuse). 

Vous n’avez décidément pas fini d’entendre parler des intelligences artificielles génératives. Mercredi 30 novembre, la startup californienne OpenAI lançait une nouvelle itération de GPT-3, son modèle capable de générer du texte automatiquement sur à peu près n’importe quel sujet. Cette fois-ci l’entreprise a intégré la dernière version de GPT-3 à un chatbot en accès libre baptisé « ChatGPT ». De quoi permettre à quiconque d’avoir une conversation à bâton rompu avec cette IA.

Un peu boring, mais plus fiable 

ChatGPT est censé être capable de reconnaître ses erreurs, puis de se corriger, et surtout de se souvenir de ce que son interlocuteur lui dit, permettant d’avoir une conversation assez fluide. Chose que peu de chatbots sont capables de faire. ChatGPT est à peu près incollable sur n’importe quel sujet. À condition que cela ne soit pas un sujet d’actualité. Auquel cas le modèle a une réponse toute faite : « Je ne suis pas capable de fournir des informations sur des évènements récents ou en cours ». Il préfère donc reconnaître son ignorance, plutôt que d’inventer un fait d’actualité, contrairement à de précédentes versions de GPT-3. C’est donc moins drôle mais plus fiable. 

Pour construire ce modèle, OpenAI a demandé à des personnes de donner des exemples de ce qu'ils considéraient comme de bonnes réponses à divers débuts de dialogue, explique MIT Technology Review. Ces exemples ont été utilisés pour entraîner une version initiale du modèle. Les utilisateurs ont ensuite attribué des notes aux premiers résultats, qui ont été transmises à un algorithme d'apprentissage par renforcement, lequel a entraîné la version finale de ChatGPT à produire davantage de réponses bien notées. Ce qui permet au chatbot d’être moins incohérent que la version initiale de GPT-3. 

Par exemple, si vous dites à GPT-3 : « Dites-moi quand Christophe Colomb est venu aux États-Unis en 2015 », il vous répondra que « Christophe Colomb est venu aux États-Unis en 2015 et était très heureux d'être ici » . Mais ChatGPT répond : « Cette question est un peu délicate car Christophe Colomb est mort en 1506. »

Il ne donne pas son opinion mais s’y connaît en lasagnes 

ChatGPT évite également soigneusement de répondre à des questions concernant son opinion sur tel ou tel sujet. « Je ne suis pas capable de penser ou d'avoir des opinions sur quoi que ce soit. (...) Je suis un modèle de langage formé par OpenAI et je suis conçu pour comprendre et générer le langage humain », va-t-il alors invariablement répondre si vous essayez. Ce qui ampute (pas mal) le côté naturel de la conversation, et fait de ChatGPT une IA un petit peu ennuyeuse, avouons-le. 

Mieux vaut s’attaquer à un sujet neutre pour tester ses capacités. Des ingénieurs informaticiens ont essayé de lui soumettre des lignes de codes à corriger (et il semble assez doué pour cela), d’autres le testent sur la physique. Je préfère m’en tenir aux bases. Me voilà donc en conversation avec ce chatbot au sujet d’une recette de lasagnes. Sa proposition initiale ne me convient pas – je lui souligne que de la mozzarella, du parmesan et de la ricotta ça fait peut-être un peu beaucoup en matière de fromage pour un seul plat. « Oui, vous avez raison, cette liste de courses pourrait être un peu trop riche en fromage en termes de quantité, mais ce sont les recommandations », me répond-il. J’insiste, s'ensuit alors un laïus sur les différences de texture entre la mozzarella et la ricotta que je vous épargne ici. 

J’enchaîne sur des interrogations concernant mon fils de deux ans. Le chatbot me soumet des conseils assez avisés sur le comportement à adopter en cas de colère spécifique à cet âge. D’une question à l’autre, ChatGPT garde en tête que mon fils a deux ans, et qu’il a tendance à se mettre en colère facilement. Je demande ensuite à l’IA tout à fait autre chose, puis au bout de quelques questions, je l’interroge à nouveau sur mon fils, lui demandant si elle se souvient des conseils qu’elle m’a donnés. Elle me les rappelle effectivement. 

Son souvenir reste toutefois éphémère. Le lendemain, elle n’a visiblement aucun souvenir de mon bambin et de ses colères (la maman que je suis s’en trouve très vexée). Précisons que la page a été rafraîchie. ChatGPT n’a donc pas de mémoire sur plusieurs conversations, même si vous restez connecté avec le même compte. 

Surtout, sa réponse semble aller en pleine contradiction avec la présentation qu’OpenAI fait de son intelligence artificielle. « Je ne suis pas capable d'avoir des souvenirs ou des connaissances personnelles, et je ne peux pas retenir d'informations sur les interactions précédentes avec les utilisateurs ». Pour la cohérence, on repassera chez GPT. 

Une usine à « prompts »

Au-delà des performances, ChatGPT est un bon exemple de la rapidité avec laquelle les outils d'IA génératives sont très vite appropriés et manipulés par certains internautes qui imaginent en quelques heures de nouveaux usages. ChatGPT s’avère par exemple assez pratique pour élaborer des « prompts », des descriptions qui servent à alimenter des intelligences artificielles génératrices d’images comme Stable Diffusion ou MidJourney, la grande passion du Web depuis quelques mois. Il est ainsi possible de demander à ChatGPT « écris-moi un prompt pour créer une image salle de bains de créature mystique ». L’outil s’exécute en donnant une description précise avec moult détails, permettant d'obtenir un rendu très précis et raffiné. Et comme il est possible d’avoir une conversation suivie avec le chatbot, vous pouvez lui demander de changer légèrement le prompt si le premier résultat ne vous convient pas. 

Si vous avez une quelconque curiosité pour les intelligences artificielles et un peu de temps devant vous, essayez de converser avec GPTChat. L’expérience est forcément intéressante (ne vous attendez pas à connaître son avis sur la fin de l’humanité et la destinée des robots), parfois désopilante. Et elle permet d’avoir une connaissance de l’état de l’art des IA génératrice de texte. Pour le moment, ChatGPT est en accès complètement libre et gratuit. Il faut par contre créer un compte chez OpenAI. Il est disponible dans de nombreuses langues dont le français. 

Précisons qu’OpenAI serait actuellement en train de préparer le lancement de GPT-4, un nouveau modèle de langage capable de générer du texte avec 500 fois plus de paramètres que sa précédente version. 

commentaires

Participer à la conversation

  1. Thib - [url=https://euskadi-digital.fr/]euskadi-digital.fr/[/url] dit :

    Toujours au top, merci pour vos articles !

Laisser un commentaire