Captures Instagram de profils de Lensa-AI

Lensa AI, Photo AI, Astria... Ces outils d’IA générative pour pimper sa photo de profil

© Lensa AI

Photo AI, Astria ou encore Art Breeder… Une nouvelle génération de services s’appuyant sur l’intelligence artificielle propose de générer des photos de profil bluffantes (ou un peu étranges, au choix). 

Exit les petits avatars NFT, la dernière mode en matière de photo de profil est de passer son minois au filtre de l’intelligence artificielle. Certains se transforment ainsi en héros ou héroïne de comics, d’autres en acteur des années 60, monarque du XVIème siècle, gourou venu du futur ou tout simplement en une version stylisée d'eux-mêmes. Ces photos sont générées par une nouvelle génération d’applis et de services en ligne dits powered by AI, c’est-à-dire s’appuyant sur des intelligences artificielles génératrices d’images équivalentes à DALL-E et Midjourney. 

Ces services proposent, moyennant quelques euros, de générer une toute nouvelle image de vous-même à partir de plusieurs photos. Souvent ces applis adoptent le même modèle économique : après quelques essais gratuits, les services vous invitent à souscrire à une de leurs offres payantes – sous forme de crédit généralement – pour continuer à utiliser l’outil. 

Ces applis montrent aussi la vitesse à laquelle cet outil, réservé il y a encore un an aux geeks, puis aux artistes bidouilleurs, s’étend désormais à monsieur et madame (presque) tout le monde.  

Lensa AI, l'appli virale et controversée

Vous avez peut-être vu défiler des portraits cosmiques façon BD sur Instagram ces derniers jours. Ils sont l'œuvre de Lensa AI (du studio Prisma Lab), qui s'est hissée dans le top 3 des applis les plus téléchargées des app stores depuis le lancement en novembre de sa fonctionnalité « Magic Avatar » permettant d'améliorer son portrait grâce à une IA générative. Le principe est simple : vous soumettez une dizaine de photos à l'application, et celle-ci vous concocte des avatars inspirés de votre apparence semblant avoir été conçus par un artiste numérique. Les 7 premiers jours d'essais sont gratuits, mais il faut ensuite payer un abonnement annuel de près de 40 euros, ou bien utiliser un crédit de 4 euros pour 50 avatars. C'est sans doute la première fois qu'un public aussi élargi se confronte directement à ce type d'outil. La popularité de Lensa AI a suscité des questionnements sur l'utilisation des données personnelles, comme toute application de retouche photo devenue virale (souvenez-vous de FaceApp, l'appli russe qui vieillissait nos traits, ou de Zao qui vous incrustait dans des films), mais aussi concenrant le copyright. Puisque Stable Diffusion, l'IA sur laquelle se base Lensa, est entraînée sur des œuvres d'artistes numériques, parfois sans leur autorisation.

PhotoAI, le générateur de photos Tinder (et LinkedIn)

Le service repéré par Motherboard peut générer des photos de profil adaptées à différents réseaux sociaux moyennant 19 dollars et quelques photos de vous – de plus ou moins bonnes qualités. PhotoAI se charge de pimper votre apparence pour qu’elle soit la plus conforme aux codes de LinkedIn et de Tinder. Plutôt en costume sur LinkedIn, et en veste en cuir/lunettes de soleil pour Tinder (plus cliché, tu meurs). En plus des photos adaptées aux plateformes, PhotoAI propose également un pack “polaroïd” pour un effet vintage et un pack « meme » pour retrouver son doux visage incrusté dans des mèmes célèbres. Il faut compter quelques heures pour obtenir ses photos. 

Le pack Tinder en vente sur PhotoAI

Et le résultat n’est pas toujours satisfaisant, pointe Motherboard. Comme beaucoup d’images générées par l’intelligence artificielle, on remarque vite quelques bugs, sur les mains notamment. Mais pour être vu quelques secondes sur une appli de rencontre, ça fait le job…  

Astria AI, pour des portraits sophistiqués 

Comme PhotoAI, Astria travaille à partir de photos que l’utilisateur télécharge – des portraits mais aussi des photos d’objets. Contre 10 euros, vous obtenez le droit d’utiliser une intelligence artificielle fine-tune – c’est-à-dire paramétrée pour vous, à partir de vos images. Ce crédit vous autorise à utiliser cette IA 12 fois, donc de quoi obtenir une centaine de photos différentes. Il faut attendre environ 2 heures pour obtenir ses premières photos. Notons que le prix d’Astria est récemment passé de 3 à 10 euros !  

Sur Twitter, des utilisateurs partagent depuis quelques semaines des photos assez bluffantes d’eux-mêmes transformés en super-héros, gladiateurs et autres personnes semblant venir d’un futur lointain, obtenues via Astria. Pour un résultat satisfaisant, l’outil requiert tout de même entre 10 et 20 photos du même sujet sous différents angles et positions. Mieux vaut également maîtriser l’art du « prompt » (la courte description de l’image que vous souhaitez générer). Pour vous aidez vous pouvez toujours utiliser l’outil Lexica, un moteur de recherche qui permet de copier/coller des prompts à partir d’images générées par IA déjà existantes. 

Ci-dessous, mon essai – un peu décevant – d'Astria, obtenu en téléchargeant seulement 4 photos et le prompt « une femme venant d'un crypto-futur » (ne jugez pas, déformation professionnelle). J'ai obtenu des dizaines de portraits dont beaucoup ressemblent à mes photos d'origine légèrement modifiées, d'autres ne me ressemblent pas vraiment.

​​Petpic AI pour votre chat (et votre chèvre)

Même principe que les deux outils précédents, mais Petpic AI, lancé il y a quelques jours, se spécialise sur les animaux de compagnie. Pour 30 euros, vous obtenez plus de 120 images dans 12 styles différents. Attention, pour le moment l’outil ne fonctionne que pour les chiens, les chats, les lapins et… les chèvres ! L’appli propose une dizaine de décors différents où téléporter votre ami à 4 pattes : plage, futur, espace…  

Art Breeder, le mixeur d’images

C’est l’outil le plus ancien (et aussi notre préféré). Art Breeder, lancé en 2019, est capable de générer une image en mixant différents éléments. L’outil est très facile d’accès et assez ludique – il suffit de télécharger une photo, et/ou de rechercher dans la banque d’images d’autres photos, formes, applats de couleur de son choix et de les associer façon collage un peu arty. Ensuite, il faut passer à l’étape prompt : écrire une courte description donnant le ton de l’œuvre à générer, puis d’appuyer sur un bouton pour passer le tout à la moulinette de l’IA. On a l’impression de faire ses premiers essais sur Paint mais avec un résultat nettement plus cool. Et le rendu est finalement un peu plus personnel qu’avec les outils précédents. Le service est gratuit, mais des abonnements annuels (entre 9 et 40 euros) permettre d'accéder à une meilleure résolution et plus d'option.

Je vous laisse avec ce collage de ma personne tout à fait creepy :  

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.