La tendance Yandere sur TikTok

Amour, folie, obsession, meurtre… la tendance #yandere veut rendre pop le crime de jalousie

Emprunté aux mangas et animés japonais, le « yandere » construit une esthétique autour de crimes perpétués par des femmes rendues « folles d'amour. »

Le yandere désigne un état de folie induit par la douleur amoureuse. Le mot provient de la contraction de deux termes japonais : « yanderu » , qui signifie fou et malade, et « deredere » , qui veut dire délicat et affectueux. Par extension, l’archétype de la « Yanderekko » (ou yandere par abus de langage) décrit un personnage adorable et mignon, rendu littéralement fou d’amour, et prompte à partir en vrille.

On peut repérer un « yandere » grâce à ses vêtements tachés de sang, à ses yeux aux pupilles dilatées et emplis de larmes, et surtout au fait qu’il se trimballe armé – avec une prédilection pour les armes blanches – hache, couteau... Car le « Yanderekko » a généralement une idée en tête : la prévision d’un meurtre, d’un suicide, ou des deux.

Bienvenue dans le monde obsessif et sanguinolent des yandere.

Yandere ou yanderekko : un personnage iconique de la pop-culture japonaise

Comme le rappelle TV Tropes, les yandere font partie de toute une panoplie de personnages archétypaux chers à la pop culture nippone. Dans la famille des « dere » , on trouve donc les tsundere (grincheux à l'extérieur, tendre à l’intérieur), les kuudere (froid à l'extérieur, tendre à l'intérieur encore) ou les dandere (asocial à l'extérieur, tendre à l'intérieur toujours). Antithèse de ces personnages, le yanderekko est tendre seulement à l'extérieur, car il peut très vite basculer dans la psychose. Selon les médiums, les yandere peuvent être ridicules et comiques, ou terriblement flippants.

Les yandere sont présents dans les animés, les mangas, les films et les eroge (pour erotic game.) En Occident, ils ont été popularisés par School Days, un jeu vidéo japonais pour adulte, et les mangas Mirai Nikki et Yandere Stimulator. En théorie, le trope du yandere n’est pas genré, néanmoins, et contrairement aux autres « dere » , ces types de personnages sont presque exclusivement féminins. Et bien sûr, jolis et / ou sexy le plus souvent.

Crédit photo : chaîne YouTube ANIKI

Les yandere sur les réseaux sociaux

Aujourd’hui, les yandere ne sont plus cantonnés aux animés et aux mangas. En 2015, l’artiste Jayn sort Smoke and Mirrors. Hommage au yandere, la chanson raconte l’histoire d’une jeune fille éconduite qui finit par tirer sur sa rivale. Popularisée sur YouTube où la vidéo cumule plus de 15 millions de vues, la chanson devient l'hymne de l'esthétique yandere. Et les paroles sont éloquentes : « Prends mon âme, mon cœur et mon corps, oui ça n’est rien que pour toi. Et si tu n’en veux toujours pas, tu le regretteras !  »

Tachées de faux sang et couteau en main, des adolescentes se plaisent à incarner des Yanderekko en tenues d'écolières. Sur TikTok, 201 400 vidéos ont été publiées avec le #yandere, cumulant près de 1,1 milliard de vues. (À titre de comparaison, selon la plateforme de veille Visibrain, la tendance yandere arrive à battre le #KimKardashian sur TikTok qui ne passe pas la barre des 190 000 vidéos associées.)

Sur TikTok encore, de petites comptines sur fond d'images ensanglantées ( « Mon Dieu tu saignes, comme c'est merveilleux » ) se disputent la place avec des jeunes filles armées de battes de base-ball riant hystériquement.

Les yandere ont aussi infiltré Reddit, où le subreddit Yandere réunit près de 38 000 membres. On y partage mèmes et fanfictions, et on s'épanche sur son attirance pour l'esthétique yandere.

Pendant ce temps-là, dans « la vraie vie » ...

En mai 2019, Yuka Takaoka, hôtesse tokyoïte de 21 ans, est retrouvée à moitié nue, couverte de sang, fumant paisiblement une cigarette à côté du corps éventré d'un ex-petit ami, et babillant joyeusement au téléphone. Des photos de la scène de crime fuitent, et la jeune femme, qui avait pour habitude de se déguiser en Yandere sur son compte Instagram, est érigée en icône de l'esthétique.

Crédit photo : Yuka Takaoka dans le Tokyo Reporter

Deux ans plus tard, en janvier 2021, alors que la popularité du trope dépasse largement le cercle des fanas de mangas, un nouveau fait divers propulse les yandere sur le devant de la scène. C'est au tour de Mary Anne Oliver-Snow, 22 ans, d'être arrêtée pour le meurtre d'une de ses amies.

Libérée sous caution, l'américaine passionnée de cosplay entame ce mois-ci son procès. Suivie par 1,6 millions de personnes sur TikTok, son compte (Yandere.Freak), a été suspendu.

Crédit photo : Mary Anne Oliver-Snow sur Instagram

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.