premium 1
premium 1
April Ludgate dans Parks and Recreation

Ça y est, les femmes travaillent gratos pour le reste de l'année 2018

Le 6 nov. 2018

Ce n’est pas un secret, les inégalités salariales entre les hommes et les femmes persistent. L’agence Mad&Women et la newsletter féministe Les Glorieuses lancent le #6Novembre15h35 et dévoilent les résultats d’une étude Ifop pour alerter sur cette injustice.

6 novembre 2018, 15h35. Les femmes peuvent poser leurs stylos, éteindre leur ordinateur. C’est fini, statistiquement, elles ne seront plus payées jusqu’à la fin de l’année. La newsletter féministe Les Glorieuses a fait le calcul à partir des dernières données d’EurostatEn France, les femmes gagnent 15,2% de moins que les hommes. C’est seulement 0,5% de moins qu’en 2011 et 0,1% de moins que l’année dernière. A ce rythme-là, l’égalité réelle n’est pas pour tout de suite.

L’année dernière, Les Glorieuses avait également lancé un mouvement pour sensibiliser le grand public à cette injustice des genres. En 2017, c’était le 3 novembre à 11h44. Nous avons gagné 3 jours et 3h51. Mais il n’y a pas de quoi se réjouir. Il reste encore 54 jours à rattraper. 54 jours pendant lesquels les femmes vont travailler bénévolement. Pourtant, selon l’étude Ifop réalisée pour Mad&Women, 94% des Français et Françaises interrogé.e.s ont conscience des inégalités salariales. Ça fait quand même 6% qui pensent que la loi de 1972 qui garantit le principe d’égalité salariale est parfaitement appliquée. Ok…

Deux tiers des sondé.e.s estiment que les inégalités de rémunération diminuent nettement d’année en année. Ici, on observe également des inégalités selon le genre. Près de trois quarts des hommes pensent que les écarts salariaux sont en baisse. Les femmes, en revanche, ne sont que 62% à avoir la même impression. La perception des inégalités varie également en fonction de l’âge : 37% des 18-24 ans indiquent que les différences de rémunération augmentent contre seulement 23% des plus de 65 ans. Signe que les mentalités évoluent ?

Ce chiffre de 15,2% d’écart salarial entre hommes et femmes est obtenu en comparant la moyenne horaire brute entre les employé.e.s de tous les secteurs - à l’exception des administrations publiques. Cette moyenne globale est donc le résultat d’autres inégalités comme la place des femmes dans certaines professions. D’après une étude Indeed, 65% des femmes pensent que certains métiers sont genrés. Logique, quand l’Histoire choisit, par exemple, d’invisibiliser les femmes scientifiques.

Le sondage Ifop pour Mad&Women le rappelle, l’un des principaux freins à la carrière professionnelle des femmes, ce sont les enfants. Ou plutôt, l’idée que la parentalité est avant tout une affaire de femmes. 63% des sondé.e.s se prononcent donc en faveur d’un congé paternité équivalent au congé maternité pour équilibrer les choses.

Autre facteur d’inégalité : le manque de transparence en entreprise. Oui, au bureau, l’argent reste un tabou. Difficile de connaître le salaire de ses collègues, et donc de négocier efficacement. Une opacité qui nuit aux femmes puisqu’elles négocient moins que leurs homologues masculins. L’étude Ifop indique que près des trois quarts des Français.e.s pensent qu’une obligation de transparence des salaires permettrait de réduire les inégalités.

Dans le cadre du mouvement #6Novembre15h35, Les Glorieuses propose également la mise en place d’un certificat d’égalité obligatoire pour les entreprises. Une mesure déjà appliquée en Islande où toutes les entreprises de plus de 25 salarié.e.s sont contrôlées. En France, 74% des femmes seraient susceptibles de refuser de postuler dans une entreprise qui n’obtiendrait pas sa certification d’égalité salariale. Les hommes ne seraient que 48% à refuser une opportunité professionnelle dans une telle société. Ce n’est pas encore gagné, donc.

Malheureusement, le chemin vers l’égalité salariale semble encore long. Pour celles et ceux qui veulent s’engager, Christelle Delarue, fondatrice de l’agence Mad&Women, a lancé une pétition avec le collectif Les effronté.e.s pour l’égalité réelle. A retrouver ici.

Crédit image : NBC - Parks and Recreation

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.