premium 1
premium 1
Une petite fille qui dit chut

80% des salariés ne veulent pas que leurs collègues connaissent le montant de leur salaire

Le 23 oct. 2018

Les salariés veulent plus de transparence au niveau des salaires. Problème : ils ne souhaitent pas révéler le leur. Une contradiction révélée par une étude de Zoe Cullen, professeure à Harvard Business School, et Ricardo Perez-Truglia, professeur à University of California.

Dans certaines entreprises les collaborateurs choisissent eux-mêmes leurs salaires. D’autres vont même jusqu’à publier les revenus de leurs employés sur Internet. Mais ces initiatives restent marginales. Le tabou de l’argent en entreprise – et dans la société- est loin d’être réglé. Pour évaluer le phénomène, deux chercheurs américains ont mis en place une expérience auprès de 752 employés d’une banque commerciale générant des milliards de dollars.

Omerta à la machine à café

L’entreprise dans laquelle s’est déroulé l’étude offre très peu de transparence sur les salaires. Si les salariés veulent connaître le montant inscrit sur la fiche de paie de leur collègue, ils n’ont d’autre choix que de demander. Et justement, c’est là que ça bloque. 69% des employés trouvent qu’il est socialement inacceptable de demander le montant du salaire d’un collègue. Et ils ont raison, 80% des employés interrogés préfèrent ne pas partager cette information avec leurs voisins d'open space. « Et toi, combien tu gagnes ? » fait visiblement partie des phrases que l’on n’a pas envie d’entendre au bureau. Résultat : près de 9 sondés sur 10 n’osent pas poser la question à leurs pairs de peur qu’on la leur retourne. C’est le serpent qui se mord la queue.

L’un des tests de l’étude consistait à demander aux sujets leur accord pour envoyer un mail divulguant leur salaire à cinq de leurs collègues. Les chercheurs ont ensuite demandé aux salariés la somme qu’ils seraient prêts à débourser pour que le mail soit envoyé ou non. Et il y a des gens prêts à payer pour qu’un tiers dévoile leur salaire à leurs collègues – 20% des sondés quand même. Ok. 4% des répondants se disaient même capables de payer plus de 125$.

1 salarié sur 5 est donc d’accord pour que son salaire soit connu de ses pairs mais ils ne sont pas prêts à en parler avec leurs collègues.

Les femmes en savent autant que les hommes... c’est-à-dire pas grand chose

Les employés sont réticents à discuter ouvertement de leur salaire. Alors comment font-ils pour savoir s’ils sont rémunérés à leur juste valeur ? Pour répondre à cette interrogation, les auteurs de l’étude ont organisé un jeu. Le principe : deviner le salaire de leurs collègues. Niveau ambiance, on a vu mieux mais c’était pour la science. A ce petit jeu-là, il y a beaucoup plus de perdants que de gagnants. Seulement 27% des employés approchent la bonne réponse avec une marge d’erreur de 5%. En moyenne, la différence entre la réalité et le salaire imaginé est de 16%. Selon l’étude, les employés surestiment le salaire de leurs pairs aussi souvent qu’ils les sous-estiment. On est donc dans un grand flou artistique.

Les chercheurs indiquent que les résultats sont similaires chez les hommes comme chez les femmes. Egalité face à l’ignorance ? Presque. L’étude a aussi évalué la confiance que les salarié.e.s ont en leurs estimations. Alors qu’ils ont le même taux d’erreur que les femmes, les hommes sont beaucoup plus surs d’eux. Comme d’habitude.

Bref. On l'aura compris... Côté salaires, on n'est pas prêt à jouer la transparence. Et on peut se demander à qui profite ce grand tabou. L'étude ne dit rien sur ce point.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.