premium 1
premium 1 mobile
Nicole Kidman dans le rôle de Rosalind Franklin

Ces scientifiques que l'Histoire a choisi d'oublier... et qu'il est bon de connaître

Le 31 mai 2018

Quand on vous parle de sciences, vous imaginez un homme blanc d’un certain âge portant une blouse ? L'underground Science Festival fait preuve d’un peu d’auto-dérision, et permet de découvrir les visages oubliés qui ont contribué aux grands succès scientifiques.

Lassés des festivals scientifiques hors de prix qui récompensent toujours les mêmes personnes, Kate Downey et Ben Lillie ont choisi l’humour et la comédie pour faire bouger les lignes de l’industrie. Il faut dire que les deux font la paire : elle était directrice d’un théâtre et guide dans un musée, lui est un physicien spécialisé des particules. Pour la première fois, ils organisent l’Underground Science Festival, qui se déroule du 30 mai au 6 juin 2018, à New York. Au programme : pièce de théâtre, conférences et ateliers.

L'occasion de redécouvrir la vie de Rosalind Franklin, biologiste qui découvrit la double structure de l'ADN (et dont le rôle ne fut reconnu qu'à titre posthume - sympa !), l'histoire de Sheila Minor Huff, qui travailla avec le gouvernement sur des projets environnementaux (et qu'on n'identifiait pas sur les photos), ou celle de Marthe Gautier, qui trouva l'origine de la trisomie 21 (et dont la découverte fut revendiquée par un stagiaire du CNRS, qui recevra à ce titre le prix Kennedy).

Les femmes ne sont pas les seules à souffrir de cette invisibilisation : on apprend ainsi au travers d'une conférence très sérieuse que les maths sont profondément racistes !

Sur scène, les comédiens n'hésitent pas à rire des travers du milieu. Ainsi, « Literati » se moque ouvertement « des livres scientifiques et des idiots qui les ont écrits ».

Un hackathon aura aussi pour objectif de remettre un peu d’ordre dans les pages Wikipedia, qui omettent allègrement que la gent féminine a aussi contribué à faire avancer la science.

 

A noter que ce festival un peu particulier se déroule en parallèle du prestigieux World Science Festival, qui semble petit à petit prendre la mesure des inégalités qui sévissent encore dans le milieu. Entre autres efforts, on remarquera une meilleure mixité au sein des panels. L’un d’eux est même intitulé : « Lab Tours for Girls: We Are Women. Open The Door ». Le ton est donné, même si pour Kate Downey et Ben Lillie, il y a encore du pain sur la planche comme ils l’ont confié dans les colonnes du New York Times.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.