Un couple dans la forêt en train de prendre un café sur un hamac

Dating : pour trouver l'amour, il faut se positionner sur la crise climatique

© svetikd via GettyImages

Dans le monde du dating aussi, on s’adapte à la crise climatique.

Cristallisé par la militante suédoise Greta Thunberg, le climat est devenu l’un des sujets les plus clivants du moment. Une nouvelle ligne de démarcation qui oblige à se placer d’un côté ou de l’autre. La fracture est d'abord politique mais c’est aussi vrai dans les relations personnelles. Et à l’heure des applications de rencontres, pas question de swiper sur un climato-sceptique en revenant d’une marche pour le climat.

Depuis sa création, le site OkCupid a mis en place un système de matching selon les réponses à un questionnaire. Les utilisateurs se voient proposer des profils compatibles avec leurs propres réponses. L’application leur permet également d’indiquer les réponses qui constituent de véritables tue-l’amour. Histoire qu’un éco-anxieux ne se retrouve pas avec un défenseur des énergies fossiles, la question de la crise climatique compte parmi les plus importantes.

Le climat plus important que la paix dans le monde

OkCupid a même décidé de mettre en avant cette fonctionnalité dans sa communication. Dans un tweet publié début janvier, l’appli se targue de pouvoir filtrer les profils qui pensent que le changement climatique est une fake news.

Contacté par la journaliste Emily Atkins, le directeur de la communication de l’application, explique qu’en 2019, les profils mentionnant Greta Thunberg ont augmenté de 800% dans le monde. Une popularité également constatée chez Tinder. Dans son bilan 2019, l’application révélait qu’en France, la personnalité la plus citée par les 18-25 ans était également la militante suédoise. Et ce, loin devant les champions du monde Kylian Mbappé et Antoine Griezmann.

Chez OkCupid, plus de la moitié des utilisateurs qui ont répondu à la question place le changement climatique en première position des sujets les plus importants pour eux – devant l’économie, la paix dans le monde et l’éradication des maladies. En 2014, ils étaient 34%. Les millennials et la génération Z sont plus inquiets que leurs aînés de la génération X. Même si ce n’est pas pour autant qu’ils agissent...

Des groupes spécialisés pour être (vraiment) sûr de ne pas se tromper

Comme les applications spécialisées ne sont pas toujours le meilleur moyen de faire des rencontres, sur les réseaux sociaux aussi on s’organise pour trouver l’amour sous le signe du climat. Sur Facebook, le groupe Adopte un.e. collapso propose de se rencontrer « avant la fin du monde » . Le groupe qui était au départ une blague compte désormais plus de 5 000 membres à la recherche de l’amour, ou de simples rencontres. Les sites spécialisés dans les rencontres green comme Greenlovers profitent également de ce sujet brûlant. En revanche, les sites de rencontres pour climato-sceptiques sont plus difficiles à trouver.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.