premium 1
premium 1 mobile
Cannapillar, au musée du Cannabis à Las Vegas

Las Vegas ouvre un musée du cannabis pour les réseaux sociaux

Le 2 oct. 2018

A côté des machines à sous, des sphinx en carton-pâte et des shows de Céline Dion, Las Vegas se dote d’une nouvelle attraction baptisée Cannabition. Au programme : une expérience immersive et créative au cœur de la « culture cannabis ».

Ce n’est pas le premier musée consacré à la plante psychotrope - Barcelone, Amsterdam et Montevideo ont déjà le leur. Mais comme tout bon musée de notre époque, Cannabition propose une expérience interactive et immersive. Pour son créateur J.J. Walker, déjà fondateur d’un tour-operator spécialisé dans le sujet, le musée a vocation à déstimagtiser la consommation de cannabis.  « Notre but est que les gens qui ressortent du musée ne craignent plus l’industrie du cannabis même s’ils ne la soutiennent pas. Cannabition n’est pas seulement destiné à ceux qui aiment la marijuana, c’est pour tous ceux qui veulent s’instruire sur le sujet ou juste passer un bon moment et profiter d’installations artistiques sympas, » explique-t-il à l’Associated Press.

Un musée pour les réseaux sociaux

Avec ses peintures murales psychédéliques et ses néons colorés, l’exposition tient plus du divertissement que de la pédagogie. Car par expérience immersive, il faut surtout entendre instagrammable. Les 12 installations du parcours semblent être conçues pour récolter un maximum de likes. Un lit en forme de graine de marijuana, une chenille fumeuse de joints à la Alice au Pays des Merveilles, ou des têtes de weed géantes... On trouve même d’immenses plants de marijuana sous des lumières bleues. Oui tout est faux, mais sur Instagram – et à Vegas - ce n’est pas un problème.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Puff puff pass your way into #cannabition this week and check out our @rawlife247 kaleidoscope. 😍🌱📸

Une publication partagée par Cannabition Cannabis Museum (@cannabition) le

Pièce maitresse de la visite, un bong de 7 mètres de haut fluorescent. Une œuvre qui s’intègre facilement dans le paysage démesuré de Las Vegas. Une sculpture monumentale réalisée par le souffleur de verre Jason Harris, du studio Jerome Baker Designs, virtuose de la pipe à eau.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Make it a real #SundayFunday by getting up close and personal with #theworldslargestbong Bongzilla.😍🙃🔥 #cannabition #cannabiscommunity 📸: @theasiajade 💚

Une publication partagée par Cannabition Cannabis Museum (@cannabition) le

Produits dérivés en tout genre et une industrie en plein boom

Sur son site, le musée se vante aussi de disposer de « la plus grande sélection du monde » de produits au CBD. On y trouvera peut-être le nouveau soda du géant Coca-Cola. Du cannabinoïde donc, mais aucun produit au THC. D’ailleurs, aucune consommation de marijuana n’est autorisée sur le site. L’usage récréatif est bien autorisé dans l’Etat du Nevada mais pas dans l’espace public.

Qu'importe les interdictions, l'industrie du cannabis se porte bien. A Wall Street, certains parlent même d'une ruée vers « l'or vert ». La société canadienne de cannabis médicinal Tilray, cotée au Nasdaq, a battu des records durant l'été 2018. L'action de la startup a enregistré une hausse de 38% en une seule séance avec une valeur boursière de 241$. L'état de grâce n'a pas duré mais le titre plafonne toujours à 143$ (le 28 septembre 2018). Le Canada, qui s'apprête à légaliser la consommation et la production de cannabis, entend bien montrer la voie. Canopy Growth, une autre entreprise canadienne, affiche déjà des ambitions mondiales. En Europe aussi, l'industrie de la marijuana bat son plein. La société danoise StenoCare - qui produit des substances à usage médicinal - devrait bientôt devenir la première entreprise européenne du secteur à être cotée en bourse.

L'industrie du cannabis a donc de l'avenir. Les plus réticents peuvent toujours aller faire un tour au Cannabition de Las Vegas pour s'en convaincre !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.