habillage
premium1
premium1
Un poisson avec des strass dessus dans une assiette
© LoulouVonGlup via GettyImages

Que mangerons-nous en 2029 ?

Le 2 déc. 2019

Que trouverons nous dans nos assiettes dans 10 ans ? New York Magazine a posé la question à 10 grands chefs.

À quoi ressemblera un dîner dans 10 ans ? C’est la question posée par New York Magazine à différents chefs. Entre considérations environnementales et évolutions technologiques, les cuisiniers ont imaginé le contenu de nos assiettes dans 10 ans.

Pour Sam Yoo, sensible aux enjeux environnementaux liés à l’alimentation, ce n’est pas le contenu de nos assiettes qui va changer mais plutôt sa production. Très simplement, le chef de Chinatown a donc proposé un plat qui existe déjà : un petit pain de poisson. Sauf qu’en 2029, ce dernier sera issu de l’aquaponie.

Des paillettes contre l'effrondrement

Alors que l’année 2020 s’annonce déjà chaotique, Alex Stupak prévoit une grosse baisse de moral pour 2029. Le chef du restaurant Empellon a donc imaginé un plat qui redonne la joie de vivre. Et quoi de mieux pour retrouver le sourire que de la chair de poisson crue pailletée ? Un drôle de met qui s’accompagne de garum, une sauce à base d’intestins de poissons fermentés très à la mode dans la Rome antique.

Du poisson cru pailleté

Marvin Orellana pour New York Magazine

Des barres énergétiques version 3 étoiles

Pour le chef Ignacio Mattos, dans 10 ans, nous mangerons pratique et rationnel. Il a donc imaginé une barre de céréales hautement nutritive et éco-responsable. Dedans des champignons, qu’il considère être un aliment essentiel pour nourrir tout le monde sans détruire la planète, des algues et des graines fermentées. Globalement, une version 3 étoiles des « smart food » qu’on trouve déjà aujourd’hui.

Une barre énergétique dans une assiette

Melissa Hom pour New York Magazine

Moins de viandes, plus de légumes

On le sait, la consommation de viande pèse lourd dans notre empreinte environnementale. Et même les grands chefs en ont conscience. Dans la lignée des flexitariens, Dan Barber prévoit un changement de proportion dans nos assiettes. Les légumes y tiendront le premier rôle pendant que la viande, en petite quantité, sera reléguée au statut d’accompagnement.

Des cuisses de grenouille frits

Stella Blackmon pour New York Magazine

Kia Damon a aussi imaginé un plat plus éco-responsable pour 2029. La cheffe s’attaque à la production industrielle de poulet. Mais plutôt que de tourner le dos à la viande, elle remplace la volaille par des amphibiens. En 2029, les manchons de poulets deviendront donc des cuisses de grenouille frites.

La cuisine des restes

En 2029, même les restaurants gastronomiques seront anti-gaspi. Victoria Blamey a donc répondu à la question de New York Magazine avec un plat entièrement constitué de « déchets » alimentaires. D’après la cheffe, dans 10 ans, on mangera donc toutes les parties d’un animal et même les épluchures de légumes. Elle propose donc un chicharron d’intestin agrémenté de choux fermentés. Bon appétit…

Chicharron d'intestin

Melissa Hom pour New York Magazine

Toujours du foie gras dans les petits plats des plus riches

Malgré les combats pour le bien-être animal et la récente interdiction du foie gras à New York – prévue pour 2022, pour Ashley Rath, le foie gras poêlé sera bien au menu de 2029. Pour la jeune cheffe, il n’est pas tant question de ce qu’on mangera mais de qui le mangera. Elle reconnaît que pour se nourrir la majorité de la planète devra compter sur les protéines végétales. En revanche, les riches continueront à déguster du foie gras « à moins de grands changements au niveau politique, environnemental et socio-économique, » explique-t-elle.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.