Une banane recouverte de traces de rouge à lèvre sur fond rose

Le monde entier a décidé que l'été serait une immense orgie

© Adil Abdrakhmanov via Getty Images

Après des mois d’isolation, de repli sur soi et de distanciation sociale, l’été sera chaud. C’est en tout cas l’intention de nombreux célibataires qui, une fois vaccinés, comptent bien s’en donner à cœur joie. Et le racontent sur les réseaux sociaux.

Terminé le FODA ? Apparemment, en tout cas pour certains. Sous le coup de la diffusion du vaccin, alors qu’un frisson d’excitation balaye les États-Unis, la fear of dating again (la peur de faire de nouveau des rencontres amoureuses) a vite été remplacée par l’envie de soirées endiablées suivies de sessions improvisées de make out avec des inconnus.

Hot Vax Summer : les réseaux ont tranché, l’été sera orgiaque

Adieu Netflix, chaussettes en laines et kombucha, place aux shots de vodka et au corps-à-corps.

« L'idée que la pandémie est en train de disparaître a réduit les inhibitions et excité les attentes », explique le Washington Post dans son article dédié au sujet brûlant de l’été 2021. « C’est comme si l’Amérique vaccinée était nouvellement célibataire et avait très envie de rebondir après une relation affreuse. Et il y a un consensus qui émerge sur ce qui va suivre. »

Comme l'explique au média américain Morgan Williams, 25 ans, les choses sont claires : « Le monde entier a décidé que l’été sera une immense orgie. Beaucoup de mes amis célibataires n’ont qu’une idée en tête : sortir et choper. »

La tendance a même donné naissance à plusieurs expressions consacrées : « Shot Girl Summer » et « Hot Vax Summer » (en référence à la chanson de 2019 de Megan Thee Stallion’s, Hot Girl Summer, qui trois ans plus tard s'improvise hymne de l’été), ou encore, dans un esprit plus sobre : « Horny Summer » (« l’été du sexe »).

Sur Instagram, le recours au #VaxxedandWaxed (« vaccinée et épilée ») va aussi bon train, en référence à la chanson postée sur TikTok par le comédien Abe.

« Skin hunger »  : le besoin de se toucher

Après plus d'un an sans caresses ni câlins divers, nos corps seraient sous-alimentés en ocytocine, l'hormone libérée pendant les rapports sexuels.

En bref, le toucher nous rend plus calme et plus heureux, comme l’explique à Wired Tiffany Field, chercheuse à l'université de Miami : « Lorsque vous touchez quelqu’un, cela stimule des capteurs de pression sous la peau qui envoient des messages au nerf vague (le nerf crânien dont le territoire est le plus étendu, ndlr). À mesure que l'activité vagale augmente, le système nerveux ralentit, la fréquence cardiaque et la tension artérielle diminuent et vos ondes cérébrales se détendent. Les niveaux d'hormones de stress comme le cortisol sont également diminués. »

Sans contacts physiques humains, nous nous détériorons à la fois émotionnellement et physiquement, d'après Alberto Gallace, neuroscientifique à l'université de Milan-Bicocca.

Orgie ou pas orgie : là est la question

Alors cet été, tout le monde en orgie ? Pas si sûr.

Pour Erica Ryan, professeure agrégée d’histoire, penser que la diffusion du vaccin Covid aura les mêmes effets que la fin de la pandémie de grippe en 1918, à savoir déboucher sur les Années folles, est une exagération. D'après elle, « la frénésie de cette période » n'a pas été provoquée par la fin de la pandémie, mais par l’agrégation de « forces beaucoup plus importantes », comme la fin de la guerre de 1914.

Selon la psychologue Amanda Gesselman de l’université de l’Indiana, la pandémie aurait d'ailleurs plutôt incité les célibataires à rechercher des partenaires longue durée plutôt que des relations sexuelles occasionnelles. Sur deux mille Américains de 18 à 45 ans sondés, plus de la moitié se déclare en recherche d’une relation engagée, et seulement 10% en quête de coups d’un soir.

Plus prosaïquement, Perkins, 39 ans, qui vit dans l'Oregon, partage son triste constat au Washington Post, expliquant que les applications de rencontres « n’ont jamais été aussi déprimantes » alors que chacun émerge comme il peut de son cocon de Covid. « Tant de conversations totalement futiles qui ne mènent absolument nulle part. Tellement de ghosting... »

Le FODA se porte bien, merci pour lui.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.