Sur fond bleu, 66% en jaune

Pas de congé pour la charge mentale : en vacances, ce sont toujours les femmes qui s'y collent

Été 2022 : incroyable mais vrai, 66 % des Françaises déclarent en avoir fait plus cette année que leur conjoint dans l’organisation des voyages et des vacances. Décryptage d'une enquête de l'Ifop.

Vérifier que les gosses ont pris leurs Méduses pour crapahuter dans les rochers, s'assurer que son mec a pensé à la crème solaire, confirmer la location de la maison de vacances... tout cela reste le boulot des femmes. C'est ce qu'indique une étude Ifop*, qui révèle que deux femmes en couple sur trois disent en avoir fait plus que leur partenaire dans l’organisation des congés de cet été... Pas de vacances pour la charge mentale donc.

Repas, ménage, entretien : on continue pendant les vacances

Durant les vacances, les femmes continuent d'assumer en grande partie l'essentiel des tâches quotidiennes pour faire tourner la maisonnée et s'assurer que les autres passent du bon temps.

Selon l'étude, 66 % des Françaises déclarent en avoir fait plus cette année que leur conjoint dans l’organisation des voyages et des vacances – vacances durant lesquelles elles devraient comme les années précédentes prendre en charge l’essentiel du ménage, des repas ou de l’attention aux enfants. D'après l'Ifop, 54 % des femmes préparent les repas durant les vacances contre 24 % des hommes ; ce sont aussi elles qui assument la préparation des valises des enfants (78 %), s'occupent du linge (75 %), lancent les discussions ( « On fait quoi cet été au fait ?  » ) et réservent les lieux d'hébergement.

« La trêve estivale ne rompt pas les modèles conjugaux et familiaux inégalitaires »

Résultat : embrouilles sur l'autoroute des vacances et tensions sous le parasol pour 42 % des Français qui se disputent au sujet de l'organisation des vacances. Des engueulades qui surviennent principalement car le ou la partenaire ne prend pas sa part du programme et fait l'impasse sur la planification d'activités. Autre sujet de tension pour 30 % des couples : le non-respect du budget initialement prévu pour les vacances, dont la gestion revient bien souvent aux femmes.

« Cette enquête montre que les vacances, qu’il s’agisse de leur préparation ou de leur déroulement, n’échappent pas au privilège de genre qui veut que les hommes en fassent globalement moins que les femmes dans la plupart des tâches liées à la vie de couple et aux enfants. Même en congés, c’est à elles qu’il revient très majoritairement d’anticiper, de préparer et de gérer, à l’exception de la conduite de la voiture familiale qui demeure une chasse gardée masculine. En ce sens, il apparaît clairement que les femmes ne sont jamais autant en vacances que les hommes puisque durant cette période, pourtant associée à la détente et au repos, elles subissent toujours les inégalités de répartition des tâches déjà vécues au quotidien tout le reste de l’année. Malgré la plus grande disponibilité du conjoint, la trêve estivale ne parvient donc pas à rompre les modèles conjugaux et familiaux inégalitaires » , souligne François Kraus, directeur du pôle Genre et sexualités à l’Ifop.

Méthodologie : Étude Ifop pour Voyage Avec Nous réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 22 au 24 juin 2022 auprès de 1 099 personnes en couple, issues d’un échantillon de 1 503 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.