habillage
premium 1
premium 1
Des mains qui lèvent le poing
© LaylaBird via GettyImages

37 métropoles mondiales ne veulent pas d'un retour à la normale

Le 7 mai 2020

De Londres à Bogota en passant par Seoul, 37 maires du C40 dévoilent leurs plans pour la reprise post-crise.

Un retour à la normale après la crise ? Pas pour les villes du C40, un réseau international de grandes métropoles engagées. Les maires de 37 grandes villes du monde ont ainsi affirmé que la sortie de crise ne devait pas signifier un « retour à la normale car il s’agissait d’un monde qui se dirigeait vers une augmentation des températures de 3°C ou plus. »

Un monde post-Covid plus juste, plus green et plus résilient

Après la première réunion du C40’s Global Mayors COVID-19 Recovery Task Force – en visioconférence, of course –, l’organisation présidée par Eric Garcetti, maire de Los Angeles, a dévoilé les grandes lignes de son plan pour créer le monde d’après. Au programme : la création d’économies post-Covid soutenables et bas carbone, la réduction des inégalités sociales, et une meilleure relation à l’environnement. Le C40 indique s’appuyer sur les travaux de l’économiste Kate Raworth qui a conceptualisé le modèle du donut. La ville d’Amsterdam – qui n’est pas signataire la déclaration – a déjà annoncé qu’elle appliquerait les principes du donut pour sortir de la crise.

9 engagements pour le monde demain

Alors que certains lobbies s’activent pour que le monde post-Covid ressemble à celui d’avant, la Task Force du C40 a établi 9 points pour réinventer les villes et leurs économies.

  • Pas de retour à un monde en route vers une augmentation des températures.
  • Une sortie de crise guidée par des expertises scientifiques et des politiques de santé publique.
  • Le renforcement des investissements publics.
  • Une meilleure reconnaissance des travailleurs essentiels mis en lumière par la crise.
  • Des investissements pour prévenir les prochaines crises – urgence climatique comprise – et augmenter la résilience des villes et leurs populations.
  • Une reprise économique accélérée par l’action climatique à travers la création de nouvelles industries et emplois.
  • Les villes s’engagent à ce que la reprise soit équitable et soutenable.
  • Les villes s’engagent à utiliser leurs pouvoirs collectifs et individuels pour obtenir le soutien des gouvernements nationaux.
  • Les villes s’engagent à utiliser leurs pouvoirs collectifs et individuels pour obtenir le soutien des institutions internationales.

Alice Huot - Le 7 mai 2020
À lire aussi
premium2
habillage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.