premium 1
premium 1
actu_31712_vignette_alaune

Menace sur la pub. : les adblockers

Le 10 mai 2016

Selon Accenture, la prolifération des bloqueurs de publicités menace l’avenir de la publicité digitale : 3 Français sur 10 seraient prêts à payer pour ne plus être interrompus par des publicités.

Les résultats de cette étude menée par Accenture révèle que la plupart des consommateurs français (61%) savent désormais qu’il existe des solutions pour se débarrasser de la publicité en ligne comme les bloqueurs de fenêtres publicitaires, ce qui représente une menace réelle pour cette industrie. D’après cette enquête menée auprès de 28 000 consommateurs dans 28 pays, plus de trois Français sur dix (32 %) seraient prêts à payer pour ne plus être interrompus par des publicités.

Les bloqueurs de publicité permettent de modifier des contenus publicitaires (vidéos, images, textes notamment) sur une page Internet ou de les supprimer automatiquement. Ces outils technologiques permettent aux téléspectateurs et aux internautes de charger plus rapidement des fichiers vidéo, de consulter des pages Internet sans publicités, de préserver leur bande passante et de protéger leur vie privée en supprimant les systèmes de tracking et de profilage des plateformes de diffusion publicitaire.

 

L’enquête indique que les jeunes consommateurs français sont plus au fait de l’existence de bloqueurs publicitaires que les autres classes d’âge. Plus des deux tiers (70 %) des 18/24 ans, et presque le même pourcentage des 25/34 ans (64%), affirment connaître l’existence de technologies permettant de supprimer les encarts publicitaires.

 

Les consommateurs issus des pays émergents connaissent davantage encore ces méthodes que les consommateurs des marchés développés. Ainsi, les deux tiers (65 %) des répondants résidant dans des pays émergents affirmaient connaître l’existence des bloqueurs de publicité, contre 58 % des répondants des marchés plus matures. La proportion est particulièrement élevée au Mexique, où 82 % des personnes connaissent ces technologies.

 

Les consommateurs issus des marchés émergents sont aussi plus nombreux – 47 % contre 34 % sur les marchés matures – à dire qu’ils seraient prêts à payer pour supprimer les publicités.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.