habillage
premium1
premium1
143434

La voiture volante, c'est pour cette année

Le 23 janv. 2017

La DeLorean vous a fait rêver, Blade Runner vous a fait espérer... la « voiture » volante arrive fin 2017. Un projet Airbus.

L’année dernière, Airbus avait surpris les médias avec l’annonce de la conception d’un véhicule volant autonome. Son nom : Vahana, soit le nom des véhicules ou montures des dieux et des déesses dans la tradition hindouiste.

Et le constructeur aéronautique tient ses promesses : Tom Enders, son directeur général vient d'annoncer à l’agence Reuters qu’un prototype de ce nouveau moyen de transport serait testé en fin d’année.

Ce projet s’inscrit dans le programme de la division Urban Air Mobility du Groupe qui explore les nouveaux concepts de véhicules de transport volants afin de pallier le problème d’embouteillages dans les villes. Selon la firme, en 2030, 60% des populations dans le monde habiteront en villes, soit une augmentation de 10% rapport à aujourd’hui.

vd

Tom Enders a déclaré à la conférence de DLD sur la technologie numérique à Munich : « Nous sommes dans une phase d'expérimentation, nous prenons ce développement très au sérieux », tout en précisant avoir recours à des énergies propres afin d’éviter de polluer davantage les villes encombrées.

De plus, « cela éviterait de dépenser des milliards dans la construction de ponts et des routes en béton », estime-t-il. « « Si nous ignorons ces développements, nous serons mis de côté dans des segments importants des transports ».

Il précise néanmoins que le Vahana sera utilisé pour des distances courtes en ville. Il s’agit avant tout de soulager la situation du trafic dans les régions métropolitaines, ainsi que de faciliter le déplacement des personnes en ville, entre les aéroports et les centre-villes. Pour illustrer ce propos, Airbus cite l’exemple de São Paulo au Brésil, où les embouteillages ont atteint 344 km en 2014. Ces bouchons coûtent chaque année à l’économie brésilienne 31 milliards de dollars, tandis qu’un résident moyen de Londres perd chaque année environ 35 jours de travail dans les embouteillages.

Le Vahana est l’un des trois projets ambitieux menés par le groupe pour répondre à ces problématiques. Ce véhicule volant auto-piloté est mené par A³, le pôle d’innovation du Groupe dans la Silicon Valley dédié aux projets et partenariats d’avant-garde.

Rodin Lyasoff, le directeur du projet, estime que rien ne s’oppose à sa réalisation : les technologies avioniques nécessaires existent déjà ; reste à concevoir une technologie de détection et d'évitement fiable. « C'est l'un des plus grands défis que nous tentons de résoudre le plus tôt possible », explique Rodin Lyasoff. Une fois sur le marché, les Vahana pourraient se réserver par Smartphone comme un système de co-voiturage.

« Nous croyons que la demande mondiale pour cette catégorie d'avion pourrait s’élever à plusieurs millions de véhicules », estime Rodin Lyasoff « Ainsi, les coûts de développement, de certification et de fabrication diminueraient. […] En seulement dix ans, nous pourrions, avec Vanaha sur le marché, révolutionner le déplacement urbain pour des millions de personnes.». Il en est convaincu.

vahanaok

Autre projet en cours d’Urban Air Mobility : Skyways Project. Un drone autonome, un octocoptère, développé par Airbus Helicopters et qui repose sur une infrastructure dédiée créée par Airbus Defence and Space.

Le drone, qui doit transporter des conteneurs aériens chargés dans sa partie inférieure, suivra une trajectoire entièrement automatisée pour atterrir sur une plate-forme définie. Airbus Helicopters et la Direction singapourienne de l'aviation civile (CAAS) ont d’ailleurs signé un protocole d'accord autorisant l'expérimentation mi-2017, par Airbus Helicopters, d'un service de livraison de colis par drone sur le campus de l'Université de Singapour (NUS). Sur ce projet, Airbus dément vouloir concurrencer Amazon. L’objectif : évaluer le potentiel économique d'un tel système de transport et démontrer aux autorités et au grand public que des drones commerciaux peuvent évoluer en toute sécurité dans l'environnement urbain.

sky

Enfin, CityAirbus : un projet de taxi volant sans pilote, qui s’apparente plus à un drone géant capable de transporter des passagers à bord : ces derniers arriveraient dans un aéroport et réserveraient une place sur l’un de ces CityAirbus en attente sur un héliport dédié.

Pour un montant similaire à celui d’une course de taxi, ils arriveraient à destination quelques minutes plus tard en évitant tous les embouteillages. Au départ conçu comme un hélicoptère avec un pilote, pour permettre une entrée rapide sur le marché, il passerait à des opérations autonomes complètes une fois tous les règlements en place, profitant directement des avancées de Skyways et de de Vahana. « Aucun pays au monde n'autorise pour l'instant le survol des villes par des engins sans pilote, qu'ils transportent des passagers ou non », rappelle Bruno Trabel en charge du projet Skyways chez Airbus Helicopters.

dvd

Commentaires
  • Il y a d'autres mesures à prendre avant de se lancer dans des projets aussi coûteux !!! comme par exemple des parkings aux portes de Paris pour pouvoir interdire l'entrée des véhicules particuliers dans la ville ! ça marche très bien à Nantes !!!

  • IL NI A PAS ENCORE EN 2017//2018//DE VOITURE QUANTIQUE..AVEC PILOTE ANDROIDE..OU ROBOT./.??EXEMPLE VOUS POUVER..A DISTANCE INTERPELER LE ROBOT..QUI PILOTE LA VOITURE QUANTIQUE...ET IL VIEN VOUS PRENDRE LA OU VOUS ETES.?TRAVAILL..GOLF..??UNE FOIS DANS LA VOITURE..VOUS LUI INDIQUER LA DIRECTION..A PRENDRE.?RESTAURANT BORD DE MER..OU MONTAGNE..OU CAMPAGNE...?CI VOUS DESIREZ ALLER EN RUSSIE..OU AUX USA./.??LE FUTUR DE LHUMANITE SERAS QUANTIQUE..CERTAINS SUIVRONS./...LES AUTRES./.??????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.