habillage
premium1
premium1
follow this image de la série netflix
© Netflix

Netflix : ces séries documentaires qui vont vous scotcher à votre canapé

Le 5 févr. 2019

Certaines raviront vos papilles, d’autres, plus sombres, vous empêcheront sûrement de fermer l’œil. À voir sur Netflix, 5 séries documentaires que vous ne lâcherez pas de sitôt.

« Chef’s Table » : la seule série culinaire capable de vous faire pleurer

On commence en douceur avec « Chef’s Table », une ode à la cuisine et à ceux et celles qui la font. Une véritable claque de réalisation, aussi, à déguster en 5 saisons (bientôt 6 en 2019). Alors bien sûr, il faut aimer la bonne chère, mais pas seulement. « Chef’s Table », c’est aussi l’histoire de destinées hors du commun, celles de chefs acharnés et incroyablement résilients (a-t-on déjà vu un cuisinier perdre le sens du goût et une immigrée clandestine monter son restaurant ?), de choix de vie aussi, racontés aux quatre coins du monde. Italie, Patagonie, Suède, France, Chine… l’effervescence en cuisine est la même partout mais se goûte de mille façons. On serait vous, on commencerait à binge watcher dès la pause dej’.

« À suivre » : les tendances du moment décryptées par les journalistes de BuzzFeed

Produite par BuzzFeed, la série aux mini docus « À suivre » (« Follow This » en anglais) plonge dans les coulisses du site d’informations américain. De l’ASMR aux love dolls en passant par l’intersexualité, la mode pour les femmes voilées ou le militantisme pour le droit des hommes, la saga décrypte les mouvements politiques et socioculturels du moment en même temps que les journalistes mènent leur enquête. Un joli coup de pub pour le média qui a le mérite de défricher des sujets, au mieux controversés, au pire qui dérangent carrément.

« Abstract : The art of design » : la Bible du design pour les créatifs

Construite sur le même modèle que « Chef’s Table » (chaque épisode se consacre au travail d’un créateur), la série s’intéresse à la façon dont les designers façonnent notre monde. Elle a été lancée par l’ancien rédacteur en chef de Wired, Scott Dadich. Malgré ses quelques biais américains qui consistent à héroïser le moindre de ses protagonistes et à sortir les violons en toutes circonstances, « Abstract » reste une mine d’or d’inspiration pour les créatifs. On y rencontre notamment Es Devlin, scénographe de Kanye West et Beyoncé, Tinker Hatfield, célèbre designer de Nike ou encore Ralph Gilles, directeur du design chez Fiat Chrysler.

« Making a Murderer » : dans les dessous pas toujours clean de la justice américaine

Série documentaire sortie en 2015, « Making a Murderer » passe au peigne fin les failles du système judiciaire américain à travers l’histoire de Steven Avery, un ouvrier américain accusé de viol, à tort, avant d’être innocenté puis accusé de meurtre. Après avoir purgé une peine de 18 ans, l’homme est enfin libre. Deux ans après sa libération, une photographe est assassinée sur sa propriété, un événement qui marquera sa plongée définitive. Il est incarcéré à perpétuité. Tout au long de son calvaire, une avocate spécialisée en erreurs judiciaires mène sa contre-enquête. On la retrouve sur Twitter où elle alimente sa page de données sur les avancées de l’affaire, comme a pu le faire la saison 2 de la série, sortie en octobre 2018. 

« The Keepers » : une histoire à frissons peut en cacher une autre

Qui a tué sœur Cathy ? C’est la question que se posent les deux sexagénaires de la série « The Keepers », deux femmes enquêtant sur la mort mystérieuse d’une nonne à Baltimore, en 1969. Alors que l’église catholique américaine tente d’étouffer l’affaire (le documentaire révèle, en toile de fond, un scandale de sévices sexuels perpétrés par un homme d’Église et un réseau de complices), nos deux détectives, anciennes élèves de la religieuse disparue, continuent leurs recherches. Elles ont même créé un groupe Facebook pour récolter davantage de détails sur l’affaire, à ce jour irrésolue. Une série qui captive sans faire dans le sensationnalisme. 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.