Avec la pièce Dream, Shakespeare flirte avec le monde du jeu vidéo
© Stuart Martin © RSC

Avec « Dream », Shakespeare flirte avec le monde du jeu vidéo

Le 9 mars 2021

Distanciation physique oblige, la Royal Shakespeare Company a dévoilé une nouvelle création virtuelle : Dream, une pièce de théâtre diffusée et animée en temps réel, interprétée par des acteurs équipés de capteurs de mouvement.

Explorer « l’avenir du théâtre dans une forêt virtuelle » depuis son canapé : c’est ce que propose la Royal Shakespeare Company, l'une des troupes de théâtre les plus influentes du Royaume-Uni, avec son nouveau spectacle vivant Dream

Création inédite née des contraintes de la distanciation physique, la pièce virtuelle sera interprétée en temps réel, du 12 au 20 mars 2021, par des acteurs équipés de capteurs de mouvements. Sur scène, ou plutôt sur nos écrans, ce ne sont pas les interprètes que nous verrons, mais leurs avatars déambulant dans un monde virtuel enchanté. 

Une pièce interactive

Inspirée par la comédie Le Songe d'une nuit d'été de William Shakespeare, la pièce à streamer en ligne pendant 50 minutes, invite les spectateurs à explorer un paysage étrange et bucolique où arbre, racines, araignées, papillons de nuit, lutins et autres créatures de la forêt guideront leur voyage. 

« La pièce donnera une occasion unique d’influencer directement le spectacle vivant, où que vous soyez dans le monde, affirme la troupe sur son site. Vous pouvez acheter un billet de 10 £ pour participer à des moments clés de la pièce et influencer directement le monde des acteurs, ou simplement regarder le spectacle gratuitement. »

Selon le média Deezen, les téléspectateurs pourront en effet manipuler le monde virtuel de Dream via leur ordinateur portable, téléphone ou tablette durant la performance. Ils apparaîtront « sur scène » sous la forme de lucioles qui peuvent être contrôlées par une souris, un trackpad ou un écran tactile. 

Entre théâtre, cinéma et jeu vidéo

Créé par le studio de création londonien Marshmallow Laser Feast, célèbre pour ses créations majestueuses en réalité virtuelle, le décor de la pièce prend vie grâce au logiciel Unreal Engine, le moteur de jeu vidéo d’Epic Games connu pour avoir animé le populaire jeu en ligne Fortnite ainsi que plusieurs films de la saga Star Wars.

« Le public à la maison est à la fois personnage, chargé de l’éclairage et des costumes, rapporte Robin McNicholas, fondateur du studio, à Deezen. Ni eux, ni les interprètes, les acteurs ou l'équipe ne connaissent l'issue de la performance. Chacune est unique  ! » De quoi laisser encore plus de place à l’improvisation et à l’imaginaire des artistes, voire aux accidents heureux, car si le monde 3D a été préconçu, la façon dont les personnages se déplacent et interagissent avec l’environnement sera déterminée par les acteurs et le public.

« Cela n'a jamais été fait par le passé, car la technologie de capture de mouvement est généralement assez laborieuse et hasardeuse, complète Robin McNicholas. L’utiliser en direct, c'est courir un risque, mais c’est vraiment excitant. C’est comme partir à l’aventure. »

Margaux Dussert - Le 9 mars 2021
À lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.