habillage
Le théâtre classique vu par Charlie Rano ou comment se faire du bien pendant cette période de m*rde
© Scénique ta pièce

Le théâtre classique vu par Charlie Rano ou comment se faire du bien pendant cette période de m*rde

Le 6 nov. 2020

Avec sa web série Scénique ta pièce, Charlie Rano et sa troupe de comédiens comptent bien intéresser la nouvelle génération au théâtre et re-populariser cet art. Sur YouTube, elle reprend cinq grands classiques en y ajoutant une touche de féminisme et d’humour, et ça nous redonne le sourire.

Pour Charlotte Issaly aka Charlie Rano - jeune comédienne, youtubeuse, standupeuse de 21 ans - le théâtre représente « l’art politique par excellence ». L’art de s’adresser directement aux gens. « Pour faire du théâtre, il te suffit d’installer un tréteau dans la rue, de monter dessus, de parler aux gens et le tour est joué mon pote ! », s’amuse-t-elle. Depuis ses 10 ans, elle le sait : le théâtre sera son métier, un métier qu'elle a commencé à 15 ans. Après une prépa ciné et un job chez madmoizelle.com, elle finit par intégrer le conservatoire de Paris 19ème. C’est là-bas, entourée d’une tripotée d’acteurs talentueux, que l’idée de Scénique ta pièce commence à germer.

Réadapter les pièces d’antan au contexte social actuel

L’objectif du projet est de réadapter des pièces de théâtre classique à la sauce YouTube, « avec en plus, un regard féministe et social qui peut être critique tout en restant comique », expliquent Charlie et sa troupe sur leur page Ulule (« où tu peux également faire un don si le projet t’intéresse »). Le premier épisode de la web série reprend Les fourberies de Scapin de Molière et est diffusé sur YouTube depuis le 4 novembre.

Intéresser la GenZ en lui expliquant (clairement) les enjeux

Le projet est né de son expérience. Aux débuts de sa carrière, elle montait des Marivaux et d’autres classiques pour les présenter devant des élèves de collèges et de lycées. « À l’époque, avec mon amie Mathilde, on s’était amusées à jouer Andromaque de Racine avec le langage et les codes sociaux d’aujourd’hui. On a mis l’accent sur les enjeux politiques de la pièce pour que les élèves prennent part au débat ; ce qu’ils faisaient de bon cœur en s’appropriant le rôle du peuple grec ».

© Gulliver Hecq

En ré-agençant la salle de classe en un immense banquet de négociations politiques, les deux jeunes femmes avaient pu palper l’engouement des collégiens pour ce format. « Tout leur paraissait plus clair, notamment la complexité du personnage d’Hermione, qu’ils prenaient à la base... pour une grosse folle ».

« Re-populariser un art populaire qui ne l’est plus vraiment »

En matière d’innovations humoristico-théâtrales, YouTube fait office de laboratoire depuis près de 10 ans. Aux côtés des « stars » qui font la renommée du réseau, certains s'intéressent à ce style pour s’adresser directement à une génération en mal d’avenir. « J’ai fait beaucoup de stand-up et je sais que ce sont les vrais gens qui viennent aux spectacles. J’ai donc beaucoup travaillé pour réunir ces deux formats : stand-up et vidéos YouTube, pour impliquer davantage le public », poursuit-elle.

Charlie n’a d’ailleurs eu aucun mal à enfiler les costumes de « blaguiste, humoriste, féministe » au-delà des planches. Pendant 2 ans pour le compte de mademoizelle.com, elle a créé de A à Z les « PetiTips », des vidéos drôles et pédagogiques à destination de la GenZ, sorte de guide de survie bienveillant qui sauve des affres du quotidien (Comment surfer sur sa non-hétérosexualité, Comment se faire des amis, être heureux en coloc…). Le tout saupoudré d'un credo qui fait du bien : « aime toi tel que tu es et n’essaie pas de ressembler aux modèles que la société t’impose ». Et ça marche : « mes vidéos ont connu un rapide succès. Ça m’a donné envie de continuer et de devenir comédienne à plein temps », confie-t-elle.

Une ode au théâtre public

Dans une de ses dernières vidéos, Charlie Rano explique qu’elle quitte madmoizelle.com pour intégrer le TNS (Théâtre National de Strasbourg) et n’hésite pas à clamer son amour pour le théâtre public. Elle ajoute néanmoins « je pense que l’avenir, c’est de mélanger les systèmes de fonctionnement du théâtre public et du théâtre privé : l’accessibilité tarifaire du public et la désacralisation des classiques du privé ».

Selon elle, on assiste aujourd’hui à une dichotomie entre privé et public qui dessert l’art théâtral dans son entier. D’un côté le théâtre public s’adresse à une élite : les « bourgeois, les intellectuels, les professeurs… en omettant une frange du public moins privilégiée, mais avec des représentations pourtant abordables et de l’autre, le théâtre privé parle au grand nombre et s’intéresse à un éventail plus large de styles : comédies, boulevard, stand-up…à un prix toutefois plus élevé. En effet, l’un s’appréhende comme un service public, quand l’autre comme étant le domaine d’entreprises commerciales. « Puisque cet art s’adresse au peuple, je pense aussi qu’il ne faut pas uniquement jouer sur une scène, mais bien dans la rue, dans les bars, dans les écoles… là où sont les vrais gens, afin que le théâtre se ré-approprie son langage originel » reprend-elle.

© Leo Perlot-Lhuillier

Retrouvez chaque début de mois un nouvel épisode de Scénique ta pièce : Cyrano de Rostand, Andromaque de Racine, La mégère apprivoisée de Shakespeare et Ne t’promène donc pas toute nue de Feydeau.

Et vous pourrez bientôt retrouver Charlie et sa troupe dans un bar pour la pièce d’Esther Moreira, Day off

Anaïs Farrugia - Le 6 nov. 2020
À lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.