habillage
_jeanne_dark_ : une pièce de théâtre déjantée à suivre en live sur Instagram
© _jeanne_dark_ / Marion Siéfert

_jeanne_dark_ : une pièce de théâtre sur le harcèlement à suivre en live sur Instagram

Le 8 oct. 2020

Pensé simultanément pour le théâtre et Instagram, le spectacle _jeanne_dark_ de la Française Marion Siéfert fait tomber le quatrième mur de manière virtuelle et emprunte les codes d’une génération solitaire, mais surconnectée.

@_jeanne_dark_, c’est le pseudo Instagram que s’est choisi Jeanne, une adolescente de 16 ans issue d’une famille catholique vivant dans une banlieue pavillonnaire d’Orléans. Depuis quelques mois, elle subit les railleries de ses camarades au sujet de sa virginité. Un soir, alors qu’elle est seule dans sa chambre, elle décide de déballer son sac en prenant la parole en live sur Instagram.

« En fait, c’est que… voilà… comment dire… depuis la rentrée, ça se passe pas très bien au lycée… J’ai pas trop d’amis. Quand y a un truc, je suis jamais invitée… Bref. C’est chiant. Et en plus… depuis quelques temps… y a des gens qu’ont commencé à se foutre de ma gueule. Au lycée et aussi sur Insta. Ça a commencé parce qu’ils ont vu que sur Instagram je m’appelle jeanne dark… et y a une meuf de ma classe qui a répété à tout le monde que je suis vierge. Et voilà… donc ils disent que je suis coincée (...) »

S’ensuit une performance hybride où la jeune fille, interprétée par l’actrice Helena de Laurens, se met à nu, implose et se métamorphose au travers de son téléphone. 

Une pièce conçue pour le théâtre et Instagram

Première pièce de théâtre à se jouer à la fois sur les planches et sur Instagram, _jeanne_dark_, écrite et mise en scène par Marion Siéfert, plonge dans les affres de l’adolescence à une époque où la représentation de soi et la validation sociale se jouent aussi (surtout ?) sur les réseaux sociaux

Harcèlement scolaire, désirs, fantasmes, secrets inavouables… La jeune fille « ne s’adresse pas aux spectateurs du théâtre mais à son téléphone, et à travers lui, à celles et ceux qui la regardent sur Instagram, explique l’autrice. Jeanne, parle à sa génération. C’est une adolescente qui souffre de ne pas être dans la norme et de ne pas avoir choisi sa différence, et c’est sur Instagram qu’elle parvient enfin à s’exprimer. » 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Jeanne (@_jeanne_dark_) le

Accessible certains soirs en live sur la plateforme, la pièce s’inspire ouvertement de la jeunesse de l’autrice qui a elle-même grandi à Orléans dans une famille catholique. « Je savais que je ne voulais pas raconter sur scène l’histoire de la “vraie” Jeanne d’Arc. Je voulais plutôt me servir de cette figure comme d’un révélateur, explique Marion Siéfert. Il y avait déjà des choses qui me marquaient : son rapport ambivalent à la violence, aux hommes, à Dieu, la prison, sa virginité. Plus j’avançais, plus je sentais que Jeanne d’Arc faisait écho à une période de ma vie très précise dont j’avais honte et que j’avais tue : mon adolescence. »

Une expérience double

Afin de construire son personnage, Marion Siéfert rapporte s’être intéressée aux fils Twitter d’adolescentes qu’elle compare à des « journaux » ou « chroniques » de leurs ressentis, mais aussi aux plateformes qu’elles utilisent (Instagram, TikTok, YouTube…) jusqu’aux contenus pornographiques qu’elles regardent. « J’ai également discuté longuement avec plusieurs lycéennes en tête-à-tête. C’était important pour moi de comprendre où elles se situaient, pour positionner ensuite mon personnage. »

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Jeanne (@_jeanne_dark_) le

Dans la salle et pendant une heure et demi, les spectateurs peuvent écouter le long monologue d’une ado absorbée par sa propre image. Sur Instagram, les internautes peuvent quant à eux poster des commentaires - plus ou moins malveillants - qui apparaissent en direct sur le plateau. « Je voulais qu’on soit plongés au milieu de la crise que traverse Jeanne, poursuit la metteuse en scène. Le live Instagram est parfait pour ça : il me permet de créer ce temps ramassé et cette intensité d’une parole longtemps contenue qui jaillit enfin. »

_jeanne_dark_ - Du 2 au 18 octobre 2020 au théâtre de la Commune

Margaux Dussert - Le 8 oct. 2020
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.