sia

Industrie musicale : seuls 2 % des producteurs à succès sont des femmes

© SIA et Wondagurl

Sur dix ans d’histoire musicale, les disparités de genre entre les artistes à succès sont flagrantes.

D’Emily Lazar pour Sia, à Wondagurl pour Travis Scott, certaines compositrices et productrices se sont frayé une belle trajectoire dans l’industrie musicale. Pourtant selon une étude récente menée par l'Université de Californie du Sud, les femmes en haut du tableau de l'industrie restent tout à fait minoritaires. Pour le prouver, les chercheurs ont analysé les 800 plus gros hits présents dans les Charts américains entre 2012 et 2019, en notant le sexe et l’identité des individus impliqué·e·s dans la conception des morceaux. Et autant vous le dire tout de suite, le déséquilibre est flagrant.

Sur 800 chansons analysées, moins de 2 % des producteurs sont des femmes

En utilisant les données des palmarès de fin d'année Billboard Hot 100 et en écumant les 800 plus gros Hits des dix dernières années, le constat est éloquent :  selon les chercheurs, moins de 23 % des artistes des 800 chansons décryptées étaient des femmes, quand la part de femmes parmi les paroliers ne s’élève qu’à 12,5 %. Ainsi parmi les artistes à succès, seulement un individu sur 3,6 est une femme. 

Plus éloquent encore, les chiffres sur la place des femmes dans la production et la composition instrumentale : moins de 2 % des producteurs sont des femmes. Encore pire, si l’on ajoute à la question de genre celle de l’ethnicité : sur 1 093 crédits de production recensés, seuls 8 ont été perçus par des femmes de couleur durant les dix dernières années. Et ce n'est pas tout. Les chiffres ont également montré une forte disparité financière : les 10 autrices-compositrices et compositrices les mieux rémunérées en 2020 génèrent 70 % de revenus en moins que leurs homologues masculins en 2020.

Un problème de sous-représentation aux Grammys®

En étudiant le pourcentage de femmes nominées par catégorie entre 2013 et 2020 lors de la cérémonie la plus prestigieuse de l’industrie, il est assez aisé de se rendre compte que le déséquilibre se confirme – ou se solidifie. Sur sept années de cérémonies, près de 88,3 % des nominés sont des hommes. Puis, en s’intéressant aux catégories dans le détail, seuls 8,2 % des nominés pour la chanson de l’année étaient des femmes, 7,6 % pour l’album de l’année et même un maigre 2,3 % pour la catégorie producteur de l’année.

© USC Annenberg

Source : USC Annenberg

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.