habillage
premium 1
premium 1
Qui est GANksy, cette intelligence artificielle qui se prend pour Banksy ?
© GANksy

Qui est GANksy, cette intelligence artificielle qui se prend pour Banksy ?

Le 29 oct. 2020

« Un génie visuel tordu pour temps instables » : voilà comment se définit GANksy, un réseau de neurones artificiels qui s’amuse à générer des graffs numériques en imitant le style d’un célèbre street-artiste...

Alors que Banksy peine à attester de la paternité de ses œuvres à cause de son statut d’artiste anonyme, un nouveau projet artistique vient titiller le flou juridique entourant son aura mystérieuse.

Voir cette publication sur Instagram

🔥NEW THING🔥 We trained a neural network on street art to create GANksy, a twisted visual genius for unsettled times vole.wtf/ganksy

Une publication partagée par VOLE.wtf 🐹⁉️ (@volewtf) le

GANksy style

Né dans le cloud en septembre 2020, GANksy, un drôle de réseau de neurones artificiels (GAN), s’amuse à imiter le portfolio « d'un certain artiste de rue » dont il ne peut légalement prononcer le nom. Compilant des centaines de photos de street art grâce à un logiciel d’apprentissage qui lui permet d’en créer des itérations, le nouveau programme d’intelligence artificielle a déjà produit 256 graffs numériques dont la ressemblance avec l’œuvre de Banksy ne laisse que peu de doutes quant à sa source d’inspiration. 

En découle un « génie visuel tordu » dont le travail reflète « nos temps instables », rapporte son créateur, un certain Matt Round. « Toutes les œuvres de GANksy sont des créations originales dérivées de sa compréhension des formes, des contours et des textures », explique le développeur web sur son site. Les oeuvres sont mises en vente à partir d’1 pound, et leur valeur augmente lors de chaque achat. « Les profits récoltés nous aideront à créer encore plus de non-sens », poursuit le père du logiciel dont les créations précédentes témoignent d’un certain goût pour l’absurde. 

Les GAN à la conquête du marché de l’art

Ce n’est pas la première fois qu’un réseau de neurones artificiels fait parler de lui dans les médias. En 2018, une œuvre générée par algorithme du collectif français OBVIOUS avait fait le tour du monde après avoir été vendue aux enchères chez Christie's à New York. De quoi relancer le débat autour de la paternité d’une œuvre, en particulier quand cette dernière est générée par une intelligence artificielle

Quant à savoir si « le vrai » Banksy pourrait intenter une action en justice contre son projet, Matt Round n’est pas inquiet. « À la fin, il n'y a absolument rien qui ressemble au travail de Banksy. Il n'a même pas le même ton/style, a-t-il déclaré à The Art Newspaper. J'espère qu'il le verrait comme un projet amusant et créatif. »

Découvrir les œuvres de GANksy.

Margaux Dussert - Le 29 oct. 2020
À lire aussi
premium2
habillage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.