habillage
Copier, c’est tricher ? Cet artiste brise le tabou de la réplique artistique
© Max Siedentopf

Copier, c’est tricher ? Cet artiste brise le tabou de la réplique artistique

Le 18 juin 2020

Dans la pub comme en art, copier l’idée d’un autre créatif est rarement bien accueilli. Pourtant, partir d’un même concept peut donner lieu à des créations très personnelles, estime l’artiste Max Siedentopf. Zoom sur le projet artistique « Same, same but different ».

© Max Siedentopf - Same, same but different

Qui n’a jamais crié au scandale en voyant son travail imité, voire ouvertement plagié ? Piqué à vif, l’égo semble nous pousser à croire que nous sommes les seuls à pouvoir accoucher de LA bonne idée, celle que personne d’autre n’aurait pu avoir. Pour le créatif publicitaire et artiste Max Siedentopf, cette idée est un leurre, surtout à une époque où les mèmes et autres images doublons qui pullulent sur les réseaux sociaux viennent nous rappeler que tout – ou presque –  a déjà été fait. 

Avec son projet « Same, same but different », il entend démontrer que copier en art peut aussi avoir du bon. Mieux, qu’une seule et même idée peut même donner naissance à des créations uniques. Son crédo : pourquoi se fatiguer à « réinventer la roue » quand on peut s’amuser à surfer sur ce qui existe déjà ?

© Max Siedentopf - Same, same but different

Célébrer le plagiat

Pour illustrer son concept, l’artiste a demandé à une douzaine de photographes de s’exprimer sur une même série d’idées absurdes. Parmi elles, un homme regardant l’heure sur une saucisse accrochée à son poignet, une femme saignant du nez avec une bouteille de ketchup à la main ou encore un homme d’âge mûr caressant un chat... d’un air attristé. Sans se concerter, les photographes ont chacun livré leur vision de ces scènes loufoques.

© Max Siedentopf - Same, same but different

Certaines se ressemblent, d’autres sont radicalement différentes, mais toutes sont liées par le plaisir de faire plutôt que par le culte de l'idée révolutionnaire. Une vision que Max Siedentopf défend tout particulièrement lorsqu'il parle de son projet.

« Tout le monde veut se démarquer et être spécial, je pense que l'ego y est pour beaucoup. C’est paradoxal car les médias sociaux poussent beaucoup de créatifs à utiliser les mêmes inspirations. Nous n’avons jamais autant dupliqué et utilisé les mêmes idées et je pense que nous devrions embrasser ce constat plutôt que le juger. »

© Max Siedentopf - Same, same but different

De quoi relativiser un bon coup la prochaine fois que l’on vous piquera l’idée du siècle (ou que vous vous prendrez à lorgner celle d’un autre). 

Margaux Dussert - Le 18 juin 2020
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.