habillage
© IvanDorofeev via Unsplash

Ces escapades sonores à écouter pendant le confinement

Le 18 nov. 2020

Balades géolocalisées, musiques et radios du monde, bruits du confinement… en ligne, des ambiances et expérimentations sonores permettent de voyager depuis le confort de son canapé.

Un fenêtre ouverte, quelque part dans le monde… c’est ce que proposait le projet vidéo WindowSwap qui permet de voyager chez des inconnus du monde entier sans bouger de chez soi. De quoi nous offrir un ersatz d’exotisme pour pallier la monotonie du confinement. En ligne, des ambiances et expérimentations sonores permettent également aux confinés du monde entier de s’évader le temps d’une balade poétique, d’une musique choisie au hasard par un algorithme ou d’une expérience auditive. Sélection. 

Promenades sonores

« Comme beaucoup de gens, j'ai eu du mal à accepter le confinement pendant la pandémie, écrit la journaliste britannique Lorna Parkes pour The Guardian, mais les promenades sonores ont présenté une nouvelle façon de voyager – physiquement, mentalement et, parfois, dans le temps. » Elle vient de tester A Garden Through Time, l’une des balades audio-immersives et géolocalisées proposées sur l’application Echoes

Lors de ses déplacements, le GPS de son téléphone suit ses mouvements et réagit en déclenchant de la musique, des sons ou une voix off. Reportages historiques, récits de voyage, poèmes mis en musique, expériences sensorielles… plusieurs types d’enregistrements sont proposés sur la plateforme en fonction du lieu où l’utilisateur se trouve.

Remonter le temps en musique

Véritable jukebox à remonter le temps, la plateforme musicale Radiooooo se présente comme un planisphère sur lequel on choisit un pays et une décennie (de 1900 à aujourd’hui), pour en écouter la musique de façon aléatoire. Lancée en 2013 par des artistes et passionnés de musiques comme une alternative aux sites de streaming, la plateforme compte aujourd’hui plus de 300 000 utilisateurs mensuels principalement répartis entre l’Europe, la Russie et les États-Unis selon The Good Life

Sur le même principe, le site néerlandais Radio Garden recense depuis 2016 les milliers de radios qui émettent en direct partout sur la planète. Sur un globe interactif, on clique de petit point vert en petit point vert pour écouter les différentes fréquences qui émettent depuis Paris, Moscou ou Kinshasa…

Archives sonores de la pandémie

Les cloches d’une église, le cliquetis de couverts, des applaudissements aux fenêtres… Avec son projet Sound of the Earth: The Pandemic Chapter, sorte de carte sonore interactive du confinement, le sound designer Yuri Suzuki a compilé et centralisé plusieurs centaines d’extraits audio envoyés par des anonymes du monde entier. Une fresque poétique où des sons et voix désincarnés sortent de l’anonymat du confinement.

En France, l’artiste sonore Antoine Bertin s’est inspiré de la crise sanitaire pour créer le projet Meditation on SARS-COV-2, une bande audio contemplative dont la musicalité est obtenue à partir d’un extrait du matériel génétique du virus. De quoi nous aider à « nous détendre et méditer sur la situation actuelle », commente l’artiste qui a également réalisé un enregistrement similaire avec des sons de Paris vide, entrelacés à ceux du virus. Le résultat est d’une beauté troublante. 

Margaux Dussert - Le 18 nov. 2020
À lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.