habillage
retouche d'une femme brune sur photoshop
© via @beauty.kingdome

Ces comptes Instagram qui rendent la chirurgie esthétique glamour

Le 30 juin 2020

Sur les réseaux sociaux, des photoshoppeurs s’amusent à « améliorer », voire transformer des visages de stars. Une tendance inquiétante qui pousse ces nouveaux amateurs du bistouri à promouvoir une vision normée et sexualisée de la beauté.

Lèvres botoxées, pommettes saillantes et rhinoplasties sur commande, voilà ce que proposent de plus en plus de comptes d’internautes sur TikTok et Instagram. Et leurs pseudos annoncent bien la couleur. @goddess.women, @fixedyouu, @celebrityplastics, @beauty.kingdome… de jeunes anonymes y promeuvent une vision artificielle et sexualisée de la beauté en déformant des visages de célébrités sur Photoshop

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par ʙᴇᴀᴜᴛʏ ᴋɪɴɢᴅᴏᴍ (@beauty.kingdome) le

De Bella Hadid à Selena Gomez en passant par Brad Pitt et Johnny Depp, certaines stars sont tellement retouchées qu’elles ressemblent à des avatars virtuels. Une tendance inquiétante quand on sait que les filtres Snapchat et Instagram alarment déjà les médecins quant à leur impact sur la santé mentale des enfants et adolescents.

Fantasmer un soi idéal

Rien de nouveau sur les réseaux : au pays des images trompeuses, les physiques considérés comme avantageux font la loi. Sauf qu'ici, même les standards de beauté sont retouchés. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par GODDESS WOMEN (@goddess.women) le

« Je crois vraiment que notre apparence nous définit », affirme la personne (anonyme) derrière le compte @fixedyouu à Dazed Beauty. Ciblant la communauté de la chirurgie plastique, il est pourtant public et partage des conseils sur la façon dont chacun peut améliorer son apparence. « Nous ne l'admettons peut-être pas, mais il y a une curiosité indéfectible vis-à-vis de ce que nous pourrions être ou serions si nous étions parfaits. » Une explication non dénuée de sens, mais dont la suite devrait alerter : « je n'ai jamais aimé mon apparence et je ne l’aimerai probablement jamais. » 

Ce trouble, que beaucoup de jeunes gens ressentent, sur et hors des réseaux sociaux, peut mener à ce que des spécialistes appellent la dysmorphie corporelle, soit l’obsession d’avoir un défaut physique. Un risque d’autant plus important que certains comptes proposent leurs services via messages privés pour retoucher le visage d’autres utilisateurs et utilisatrices. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par fixedyouu (@fixedyouu) le

Être plus beau en ligne que dans la vie réelle

Pour le magazine Dazed Beauty, le phénomène en dit long sur notre propension à vouloir « être plus beaux en ligne que dans la vie réelle ». Comme nous transférons nos défauts sur des célébrités, nous fantasmons notre physique idéal à travers des avatars.

Dès lors, la beauté se transforme en quelque chose « de plus numérique, cyborgien et (potentiellement) plus sinistre. » Ce qu’on en retient, « c'est la croyance préjudiciable que la beauté n'est rien, sinon intouchable. Si elle était à portée de main, alors ce ne serait pas de la beauté. »

Margaux Dussert - Le 30 juin 2020
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.