premium 1
premium1
corps de femmes et diversité
© svetikd via Getty Images

Stop à l'hyper-sexualisation et à la retouche : comment créer des images responsables ?

L'ADN
Le 1 juill. 2019

Hyper-sexualisation, retouche à outrance, manque d’authenticité et de diversité… les images véhiculées par vos campagnes sont-elles « visuellement responsables » ? Une initiative vous aide à faire le tri, en même temps que votre autocritique.

Marques, agences, artistes, créateurs de contenus en tout genre, influenceurs… Nous sommes tous responsables des images que nous publions sur les réseaux. À l’heure où ces dernières peuvent constituer un danger pour notre santé mentale, en particulier lorsqu’elles sont hyper-sexualisées et/ou empruntes  de narcissisme, les industries créatives doivent se mettre à la « diète des images ».

Le casting de votre dernier shooting était-il suffisamment inclusif ? Avez-vous eu recours aux outils de retouche pour votre dernière campagne ? Avez-vous le sentiment de véhiculer un imaginaire constructif et inspirant sur les réseaux sociaux ? Loin de vous culpabiliser, le projet de sensibilisation artistique « Visual Diet » a imaginé les commandements d'un nouveau régime visuel : plus équilibré et représentatif de la réalité.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par VISUALDIET (@visual.diet) le

8 instructions pour être « visuellement responsable »

Marques, agences & équipes de post-prod :

  • Les partenaires doivent aspirer à créer une culture de l’image plus vertueuse, instiller des imageries positives et diverses du corps et de l’esprit.

  • Les images ne doivent pas être racistes, diffamatoires ou sexistes. Elles doivent représenter le sujet tel qu’il est.

  • Les talents/mannequins représentés doivent être : de genres différents ou non-binaires, de tout âge, de différents types de peau, mensurations et ethnies, avec ou sans handicap.

  • Artistes et équipes de post-production sont « visuellement » responsables : les équipes ne doivent pas utiliser la retouche à des fins de représentation « parfaite et inauthentique » ou de représentation biaisée (couleur de peau, défauts, modification du corps et du visage…)

Un exemple en images ? La récente collection de photos #ShowUs – des représentations de femmes diversifiées et sans retouche – imaginée par Getty, Dove et GirlGaze, un collectif de photographes femmes ou non-binaires.

Influenceurs, créateurs de contenus & talents artistiques :

  • Les talents ne doivent pas causer de préjudices mais chercher à inspirer visuellement leur communauté – en proposant des contenus constructifs et nourrissants.

  • L’image du talent doit demeurer authentique : il doit se mettre en scène avec le moins de filtres possible sur les réseaux sociaux.

  • Le talent doit promouvoir un message social positif et le transmettre à travers son travail.

  • En tant que « role model », le talent doit partager des éléments de sa vie de manière authentique. Cela implique de partager les coulisses et les challenges auxquels il est confronté pour dépasser le contexte de la plateforme.

Des exemples en images ? Les comptes Instagram du collectif @girlgaze, l’actrice australienne Celeste Barber (pour se marrer un peu), le photographe Myles Loftin ou encore l’actrice Lena Waithe.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par girlgaze (@girlgaze) le

Télécharger les instructions du projet Visual Diet

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.