Sur fond d'espace, les personnages de Star Wars R2-D2, Luke Skywalker, Boba Fett et le mandalorian

Disney a (enfin) conquis les fans de Star Wars

© Sur fond d'espace, les personnages de Star Wars R2-D2, Luke Skywalker, Boba Fett et le mandalorian

Depuis son lancement le 29 décembre 2021, la série u003cemu003eLe Livre de Boba Fett u003c/emu003efait un carton auprès des fans de u003cemu003eStar Warsu003c/emu003e. Il faut dire que pour une fois, Disney a peut-être trouvé la bonne recette pour les satisfaire. 

Il y a déjà presque dix ans, Disney rachetait Lucasfilm pour 4,05 milliards de dollars, avec l’ambition nette et précise de tirer profit de la saga Star Wars de toutes les manières possibles. Mais en s’attaquant à tel un monument de la pop culture, on est attendu au tournant. Et jusqu’ici, les Star Wars made in Disney ont souvent déçu les fans. Mais ça, c'était avant le Livre de Boba Fett. Ce spin-off en sept épisodes met en scène la vie d’un personnage chéri par les fans de la saga, le chasseur de primes Boba Fett. Depuis fin décembre, la plateforme de streaming Disney+ diffuse un épisode de la série tous les mercredis. Et à en croire Twitter, Disney est parvenu à séduire des dizaines de milliers de fans. Près d’un million de tweets mentionnant la série ont été échangés depuis le début de sa diffusion, et les deux derniers épisodes ont hissé le hashtag #BobaFett à la cinquième position des trending topics (source : Visibrain). Sur les forums ou sur Reddit, des montagnes de statuts enthousiastes sont enregistrés.

Comment Disney a réussi son coup ? Eh bien, même si la saga ne vous a jamais trop parlé, que la philosophie Jedi vous gave, la manière dont a été construite la série devrait vous intéresser. Attention, spoilers.

Quand Disney fait dans la fanfiction

À en croire les réactions du public, la série Le Livre de Boba Fett est une réussite. Il faut dire que la manière dont est construite cette série laisse bouche bée. Au départ, les 4 premiers épisodes commencent doucement. Ils décrivent l’histoire douloureuse de Boba Fett, chasseur de primes errant dans le désert. Le tout fonctionne, mais reste classique. Mais au détour des deux derniers épisodes, Disney a joué avec le cœur de toute une fan base en bousculant complètement le cours des choses.

Dans le trailer de la série, les fans n'ont vu qu'une toute petite partie de l'iceberg.

La série qui débutait comme un biopic un peu monotone s’est transformée en fanfiction débordante de clins d’œil, ramenant à la vie des personnages clés, multipliant les allusions des grandes heures de la saga. En image de synthèse, Luke Skywalker revient, entouré de personnages qui appartiennent à The Mandalorian, la série télévisée dont l'histoire se déroule cinq ans après Le Retour du Jedi et vingt-cinq ans avant Le Réveil de la Force. On retrouve par exemple le chasseur de prime Din Djarin. Ce chasseur de primes masqué et solitaire, qui apprend à manier le sabre laser, à comprendre les enjeux de la force, à tempérer ses sentiments n’a pas de visage. Avec lui, Disney joue sur un processus d’identification.

Le retour du Jedi, la rédemption de Disney

En engageant la série dans une telle mécanique, Disney dévoile le fond d’une stratégie de production ultra bankable. Plutôt que d’imiter (maladroitement) ce qui a été fait auparavant, la série se charge de bâtir un produit qui part un peu dans tous les sens, en allant repêcher les éléments marquants des opus précédents, et en nouant de nouvelles histoires cohérentes. En ce sens, les derniers épisodes donnent cette impression de vouloir  «  draguer »  les fans, de tout faire pour éviter de les fâcher et pour aller dans le sens de leur conception de la saga. Cette stratégie, on la ressent dans la qualité précise des décors, dans le choix des flashbacks et des revivals. D’un point de vue scénaristique, ils ne prennent aucun risque, et ne créent pas quelque chose de véritablement nouveau. Bâtissez sur du bâti, tartinez de références et vous offrez sur un plateau tout ce dont un fan peut rêver, sans vous mouiller. 

commentaires

Participer à la conversation

  1. Sylvie dit :

    J'étais lasse de Star wars...mais en écoutant la série Boba Fett je me suis mise à réécouter toute la saga et à en fouiller les détails...c'est une véritable renaissance!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.