habillage
premium 1
premium1
une jeune homme aux cheveux bleu dans les confetis.
© Carlo Cruz/Red Bull Content Pool

Twitch : on vous explique comment les streameurs font pour (très bien) gagner leur vie

Le 20 juin 2019

Organiser des lives sur Twitch, ça peut rapporter gros. Mais pour les streameurs, l’argent vient avant tout de la proximité avec leur communauté. On fait le point avec Stream Culture, la conférence donnée par l'agence Heaven.

Qu’ils fassent des parties de jeux, du social eating ou des vlogs, les streameurs vivent désormais très bien de leur activité. Présents surtout sur Twitch, ces producteurs de contenus passent plusieurs heures par jour devant leur caméra pour interagir avec leur communauté en direct. Et la recette cartonne. D’après le site Dextero, Nicolas « NokSs » Landriscina, l’un des meilleurs streameurs de jeux vidéo français a gagné près de 4 000 euros au mois de décembre 2018, uniquement sur Twitch. Une somme déjà conséquente, mais sans commune mesure avec ce que remporte Ninja, le roi de la plateforme de streaming qui a annoncé lors d’une interview à CNBC que son activité générait plus de 500 000 dollars par mois. 

Et il n’y a pas que le jeu vidéo qui rapporte sur cette plateforme. The Diva, une Coréenne spécialisée dans le Muk-bang, gagne plus de 10 000 dollars par mois en mangeant des repas gargantuesques face caméra. Sur Twitter, le youtubeur Logan Paul a organisé un combat KSI pendant l’été 2018. Après des semaines d’annonce, de teasing et de vidéos d’entraînements, le match diffusé en live a généré plus de 93 millions de vues sur la chaîne officielle et rapporté plus de 11 millions de dollars à lui tout seul.

D'où vient tout cet argent ?

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, tout cet argent ne vient pas de la publicité. Comme l’explique Emmanuel Berne, qui présentait la conférence Stream Culture de l’agence Heaven, les streamers sont surtout entretenus par leur communauté. Les utilisateurs de Twitch ont en effet la possibilité de souscrire à un abonnement payant pour suivre leur star favorite de plus près. Comptez tout de même 5 dollars par mois. Sur cette somme, la plateforme reverse 50% aux streameurs et peut même passer à 70% à partir du moment où la communauté dépasse les 10 000 abonnés. À titre d’exemple, Ninja génère près de 423 000 dollars pour 121 000 abonnements.

Pour mieux gagner en abonnés, les streameurs n’hésitent pas à s'appuyer sur l'abonnement offert, inclut avec le compte Amazon prime (Twitch appartient à la galaxie de Jeff Bezos, ndlr). En contrepartie, les abonnés ont le droit à du contenu privilégié, un accès au snapchat de la star, ou dans le cas de Squeezie, le droit d'être présélectionné puis tiré au sort pour pouvoir jouer avec lui en direct. 

N’oubliez pas le pourboire !

En plus des abonnements, les streameurs peuvent aussi compter sur les tips faits par les internautes. Sur Twitch, ces dons sont réalisés par l’intermédiaire de Gems, une monnaie virtuelle qu’il faut acheter avec de vrais euros. Ces « pourboires » permettent surtout aux spectateurs de rendre visible leur commentaire pendant un certain temps. C’est important quand on veut être certain de pouvoir « parler » avec son idole alors que plusieurs milliers de personnes inondent le chat en même temps.

« Ils ont réussi à monétiser la proximité qu’ils entretiennent avec leur audience », explique Emmanuel Berne. En moyenne, le tipping rapporte 2 500 dollars par mois pour un compte de 145 000 viewers. Le plus gros pourboire remonte à janvier 2019 et s’élève à 75 000 dollars.

Les streameurs réinventent la pub

La troisième couche de revenus provient bien de la publicité. Mais les règles du jeu sont différentes des autres plateformes. En plus d’avoir une publicité obligatoire à chaque début de stream, les producteurs de contenus ont la possibilité d’appuyer sur un bouton vert à n’importe quel moment de leur session. Ce dernier envoie alors un spot publicitaire de 30 secondes à l’ensemble de leurs spectateurs. « Un influenceur qui possède une communauté de 150 000 personnes peut générer 4 000 dollars de publicité par mois, indique Emmanuel Berne. C’est à lui que revient la décision de gagner plus en donnant plus de publicités à ses spectateurs. »

En dernière ligne arrivent les sponsors et autres évènements spéciaux. Emmanuel Berne estime qu’il est possible de gagner en moyenne 20 000 euros par mois en cumulant toutes ces rémunérations sur une communauté de 145 000 spectateurs. À ce prix-là, ça donne forcément envie de se remettre aux jeux vidéo. Mais il faut aussi rappeler l’investissement en argent et en temps que le streaming professionnel représente. Ainsi, le premier twitcheur français, Gotaga, a payé plus de 100 000 euros de matériel informatique, vidéo et sonore pour assurer ses lives.

POUR ALLER PLUS LOIN :

> Vous voulez rajeunir de 10 ans ? Suivez-moi, je vous emmène sur Twitch

> Les secrets du succès de Twitch, la plateforme qui pourrait tuer la TV

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.