habillage
Avec le confinement, Trump est avec nous.
© ©Gage Skidmore / Flickr

Castex, Trump et complotisme : la deuxième semaine de reconfinement sur les réseaux

Le 16 nov. 2020

Très suivie sur les réseaux, la prise de parole de Jean Castex a été le point fort de cette deuxième semaine, à côté de l’élection américaine et de la sortie du documentaire Hold-Up.

La mauvaise humeur et l’inquiétude guettent sur Twitter en cette seconde semaine de reconfinement. Rien d’inhabituel diront les habitués du réseau, mais force est de constater que la situation est créatrice de tensions.

Un confinement peu respecté par les jeunes ?

Près de 497 147 messages sur le sujet ont été publiés sur Twitter d’après Visibrain, la plateforme de veille des réseaux sociaux. C’est 1,5 fois moins que la semaine précédente. Le pic d’activité le plus fort a été observé le jeudi 12 novembre à 18h. Cela correspond à l’allocution du Premier ministre Jean Castex qui a généré un pic de 10 555 tweets au moment où ce dernier annonçait le maintien des mesures jugées impopulaires.

En réaction, les tweets les plus partagés sur les réseaux continuent d’être ceux qui dénoncent le non-respect de ce nouveau confinement. Comme la semaine dernière, ces tweets sont issus de comptes tenus par des jeunes adultes qui observent sur le terrain des manquements à l’interdiction de se rassembler.

Les médias à l’heure américaine (et au complotisme)

Le confinement reste un évènement de taille dans le paysage médiatique, mais d’autres sujets lui passent toutefois devant. Les hashtag #Trump et #Biden récoltent à eux deux 752 169 et 352 385 tweets alors que le monde retient son souffle devant le déni du président américain face à sa défaite.

L’autre hashtag le plus partagé cette semaine était bien évidement #HoldUp, qui a été partagé plus de 82 000 fois. Associé au documentaire complotiste qui a cartonné sur les réseaux sociaux, l'utilisation de ce mot clé montre à quel point le partage de plus en plus massif de théories du complot inquiète les journalistes.

David-Julien Rahmil - Le 16 nov. 2020
À lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.