habillage
premium1
une tête de pigeon en gros plan
© Viktor Forgacs via Unsplash

Twitter nous rend vraiment idiots et c’est la science qui le dit

Le 3 juin 2019

On s’en doutait un peu, mais c’est maintenant officiel. L’usage de Twitter a un effet néfaste sur notre intelligence et fait même baisser les résultats des étudiants.

Twitter est un réseau social fatigant. Entre ses communautés qui s’écharpent pour une virgule mal placée, ses justiciers du dimanche qui ont un avis sur tout et ses hordes de trolls harceleurs, on savait déjà que la plateforme condense ce qu’il y a de plus toxique sur le web. Mais les chercheurs Gian Paolo Barbetta, Paolo Canino et Stefano Cima de l’Université du Sacré-Cœur à Rome sont allés plus loin dans ce constat. D’après eux, l’usage de Twitter nous donnerait les capacités intellectuelles d’une huître morte en rabaissant notre capacité à retenir des informations.

20% de performance intellectuelle en moins

Pour arriver à ces conclusions, les scientifiques ont analysé les résultats de 1 500 étudiants italiens entre 2016 et 2017. Ces derniers avaient pour mission d’étudier Feu Mathias Pascal, le roman de Luigi Pirandello, de deux manières différentes. Le premier groupe devait suivre des techniques d’éducation classique, en classe. L’autre groupe devait utiliser la plateforme de microblogging pour poster des extraits, des réflexions sur le livre et pour échanger avec les professeurs. Une fois l’étude terminée, les étudiants ont passé un test mesurant la compréhension et la mémorisation du livre. Ceux qui avaient « travaillé » sur Twitter ont vu leur performance diminuer de 20 à 40 % par rapport à ceux qui avaient étudié le livre en classe. Pire encore, ce déclin était beaucoup plus marqué chez les premiers de la classe.

Les réseaux sociaux sont un frein à notre performance intellectuelle

Pour les scientifiques, le constat est sans appel. Non seulement les plateformes de blogging et autres médias sociaux n’améliorent pas l’apprentissage, mais ces dernières sont même un frein aux performances intellectuelles. Les auteurs de l’étude estiment aussi que la course à la connexion dans laquelle se sont lancées les universités n’a pas vraiment amélioré l’accès à la connaissance et les méthodes d’apprentissage des étudiants. Ce triste constat va d’ailleurs dans le sens d’autres lanceurs d’alerte comme Nicolas Carr ou Tristan Harris qui n’en finissent pas de tirer la sonnette d’alarme sur ce que le web fait à notre pauvre cervelle et notre capacité d'attention.

Twitter ne prétend pas rendre les gens plus intelligents 

Ces conclusions n’ont d’ailleurs pas manqué de faire réagir Twitter. D’après le Washington Post, un porte-parole du réseau a notamment indiqué dans un communiqué que la plateforme n’avait pas vocation à rendre ses utilisateurs plus intelligents. Dans la FAQ du réseau social, Twitter indique vouloir « donner à tout le monde le pouvoir de créer et partager des idées et de l’information instantanément et sans barrières. » Même du côté de Jack Dorcey, le CEO de Twitter, il existe une forme de vision optimiste de la plateforme. Ce dernier indiquait vouloir encourager les « débats sains, les conversations et la pensée critique ».

Problème : si les débats et les conversations sont bas de plafond... forcément... ça n'élève pas le niveau.

POUR ALLER PLUS LOIN 

Les 4 règles à respecter pour réussir à se concentrer et (re)gagner en productivité

Aïe : notre temps d’attention a encore diminué !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.